Aller au contenu principal

Briefing au Conseil de sécurité du Représentant spécial pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel, 9 juillet 2020

Pays
Burkina Faso
+ 6
Sources
UNOWAS
Date de publication

«UNOWAS continuera à travailler avec les autorités nationales pour assurer une approche holistique et renforcer le soutien social, l’inclusion et la cohésion nationale»

Dakar, 09 juillet 2020- Le Représentant spécial du Secrétaire général et chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), Mohamed Ibn Chambas, a présenté, aujourd’hui, au Conseil de sécurité des Nations Unies le dernier rapport du Secrétaire général sur les activités de l’UNOWAS.

La pandémie de la COVID-19 a de graves répercussions sur une situation sécuritaire déjà précaire et «risque d’exacerber les conflits existants avec des implications sur la paix et la stabilité dans la région», a averti le Représentant spécial lors de son briefing au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Soulignant la détérioration de la situation sécuritaire, le Représentant spécial a déclaré que «ces derniers mois ont été le théâtre d’attaques terroristes complexes récurrentes contre la population civile et les forces de sécurité». Il a noté qu’au Burkina Faso, Mali, Niger et Nigeria, «les attaques sont accompagnées de recrutement forcé d’enfants et d’enlèvements et ont exacerbé les conséquences humanitaires sur les populations des zones affectées». M. Ibn Chambas a transmis les préoccupations des groupes de défense des droits de l’homme concernant les abus présumés commis par des milices d’autodéfense et par les forces de sécurité et de défense dont certaines communautés ayant eu recours à elles pour se protéger, et a exhorté les autorités à faire tout leur possible pour assurer le respect des principes des droits de l’homme.

Le Représentant spécial a encouragé les Nations Unies à «rester déterminé à travailler avec tous les partenaires afin de renforcer une approche plus holistique et plus durable face aux hostilités ethniques latentes et à l’absence de l’État dans les zones périphériques», soulignant que ces défis sont utilisés par les groupes terroristes pour faire avancer leur programme.

À cet égard, le SRSG Ibn Chambas a réitéré l’engagement de l’UNOWAS à soutenir la CEDEAO dans la mise en œuvre de son plan d’action 2020-2024 pour l’éradication du terrorisme dans la sous-région et a plaidé en faveur d’un soutien accru pour l’opérationnalisation complète de la Stratégie régionale de stabilisation de l’Union africaine et de la Commission du Bassin du Lac Tchad (LCBC) pour le bassin du lac Tchad, tout en accélérant la mise en œuvre de la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel (UNISS). Il a également souligné la nécessité cruciale d’une «coordination entre les diverses initiatives visant à relever les défis de développement, de paix et de sécurité dans la région».

Le RSSG Ibn Chambas a également fait le point sur la pandémie de la COVID-19 qui a des répercussions sur l’environnement de paix et de sécurité dans la région ainsi que sur les droits de l’homme, l’État de droit et le genre. «Nous sommes également confrontés à l’impact direct de la pandémie sur les structures et les systèmes de gouvernance, y compris sur les services de soins de santé; les processus électoraux; les processus de dialogue politique; les jeunes; l’extrémisme violent et d’autres menaces à la sécurité; la situation humanitaire; la situation socio-économique; et les engagements régionaux et multilatéraux», a-t-il déclaré. Le Représentant spécial a réaffirmé que «l’UNOWAS continuera à travailler avec les autorités nationales pour assurer une approche holistique et s’efforcera de renforcer le soutien social, l’inclusion et la cohésion nationale». «Nous poursuivrons également notre plaidoyer en faveur d’une approche fondée sur les droits de l’homme dans la réponse des États de la région», a-t-il ajouté.

Au cours de ce second semestre 2020, des élections présidentielles seront organisées au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Ghana, en Guinée et au Niger. Le Représentant spécial a souligné la nécessité d’un consensus pour faire face à tous les défis et perturbations, y compris ceux liés à la pandémie de la COVID-19. «Il convient de noter que la pandémie a entraîné la suspension ou le report des activités liées aux préparatifs des élections, y compris l’inscription des électeurs, dans certains de ces pays. Ces préparatifs ont repris et les parties prenantes des différents pays ont maintenu leur détermination à organiser des élections comme prévu», a-t-il déclaré.

Le Rapport complet du Secrétaire général sur les activités du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel est disponible sur notre site Web : https://unowas.unmissions.org/sites/default/files/sgreportwestafrica.pdf