Skip to main content

Criquet pèlerin - Mise à jour 27 juin 2020

Countries
Chad
+ 12 more
Sources
FAO
Publication date
Origin
View original

Formation et apparition de davantage d’essaims en Ethiopie

Au cours de la dernière semaine, un nombre croissant d'essaims immatures a été signalé dans l'est de l'Éthiopie entre El Kere et Jijiga, probablement issus à partir d’une reproduction localisée car des bandes larvaires persistent dans de nombreuses régions. Cela peut également avoir été complété par quelques essaims en provenance du nord du Kenya. Des essaims sont également présents dans le nord de la vallée du Rift et un nombre croissant de bandes larvaires a été détecté dans les hautes terres d'Amhara et du Tigré.

SOMALIE. Des bandes larvaires et un nombre croissant d'essaims sont présents dans le nord-ouest entre Boroma et Hargeisa et dans les zones centrales près de Galkayo.

KENYA. Davantage d’essaims ont continué à se former et ont été observés en vol dans le nord-ouest.

Bien que les opérations de lutte se poursuivent, un mouvement général d'essaims vers le nord aura lieu dans les trois pays. On s’attend à ce que certains essaims dans le nord-ouest du Kenya transitent à travers le Soudan du Sud pour atteindre les zones de reproduction estivale du Soudan où quelques pluies sont déjà tombées. Si ces pluies ne sont pas suffisantes, il existe un risque que des essaims puissent poursuivre vers l'est du Tchad et se propager vers l'ouest à travers le nord du Sahel d'Afrique de l'Ouest. Les essaims qui s'accumulent dans le nord de la Somalie vont probablement migrer à travers l'océan Indien vers les zones de reproduction estivale le long de la frontière indo-pakistanaise.

YÉMEN. Davantage d'essaims immatures et matures ont été signalés au cours de la dernière semaine dans l'intérieur entre Marib et Hadhramaut. Puisque les opérations de lutte ne sont pas possibles, les agriculteurs ont recouru à creuser des tranchées pour enterrer les criquets. Certains essaims vont probablement envahir à nouveau le nord de la Somalie et le nord-est de l'Éthiopie.

ARABIE SAOUDITE. Quelques essaims immatures ont été observés dans le sud-ouest et des bandes larvaires sont présentes près de Najran. Des opérations de contrôle sont en cours.

En Asie du Sud-Ouest, des essaims issus de la reproduction printanière sont présents le long des deux côtés de la frontière indo-pakistanaise où ils attendent le début des pluies de mousson qui commenceront dans les prochains jours et permettront aux essaims d’effectuer leur maturation et de pondre. Des opérations de lutte se poursuivent.

PAKISTAN. Certains essaims ont déjà commencé à pondre dans le Nagaparkar, du sud-est de Sindh, près de la frontière avec l’Inde, tandis que des essaims sont présents dans la vallée de l'Indus et commencent à se former à partir de bandes larvaires dans le Khyber Pakhtunkhwa.

INDE. Des essaims et des groupes d'ailés sont essentiellement présents dans le Rajasthan, à l'ouest de Jaipur, mais certaines infestations continuent à être signalées dans certaines parties du Madhya Pradesh et du sud de l'Utter Pradesh. Au moins un petit groupe d'ailés immatures s'est déplacé vers le nord dans l'Utter Pradesh le 27 juin lors de vents violents, atteignant les districts nord de Kushingar et Sidharth Nagar où ils se sont séparés et quelques-uns ont traversé la frontière vers les plaines centrales du Népal près de Butwal. Ceux-ci vont probablement se disperser sans causer d'énormes dégâts.

IRAN. Les infestations acridiennes ont diminué ultérieurement dans le sud. Seuls des groupes d'ailés demeurent le long de la frontière avec le Pakistan dans l'intérieur du Sistan-Baloutchistan et des groupes larvaires sont présents dans le Khorasan du Sud. Des opérations de lutte se poursuivent.

Le Soudan, l'Éthiopie, le Soudan du Sud, le Pakistan et l’Inde doivent rester en état d'alerte élevé au cours des quatre prochaines semaines. L'Afrique de l'Ouest devrait continuer à prendre des actions d'anticipation.