Skip to main content

Mali: Plan de réponse de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) - mai 2020-mai 2021

Countries
Mali
Sources
FAO
Publication date
Origin
View original

Contexte

1,3 million de personnes estimées en insécurité alimentaire aiguë (juin‑août 2020), soit 6,5% de la population (Cadre Harmonisé, mars 2020)

250 998 personnes déplacées internes, dont 41% dans la région de Mopti (Direction nationale du développement social, avril 2020)

1,7 million de personnes souffrent de malnutrition, y compris des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes et allaitantes

6,2 millions de personnes touchées par le conflit dans l’ensemble du pays

L’état d’urgence alimentaire et nutritionnelle aggravé par la maladie à coronavirus 2019 (covid-19)

Au Mali, les premiers cas de maladie à coronavirus 2019 (covid-19) ont été signalés le 25 mars 2020 dans un contexte marqué par l’aggravation de la crise sécuritaire. En outre, le Gouvernement venait de déclarer l’état d’urgence alimentaire et nutritionnelle dans le pays. Les aléas climatiques survenus lors des campagnes agricoles 2017/18 et 2018/19 avaient notamment entraîné d’importants déficits fourragers dans la bande sahélienne de Kayes. Ces déficits ont également été enregistrés en Mauritanie et au Sénégal, ce qui a accentué la pression sur les ressources fourragères dans le Sahel Occidental et plus particulièrement au Mali.

De plus, des conflits engendrés par les groupes armés dans les régions du nord et du centre du pays ont considérablement nui à la production agricole. À titre d’exemple, dans la seule région de Mopti, 34 700 ha non pas pu être cultivés pendant la saison 2019/20.

Par conséquent, selon la dernière analyse du Cadre Harmonisé (mars 2020), 1,3 million de personnes seront en insécurité alimentaire aiguë pendant la période juin-août 2020.