Перейти к основному содержанию

Région de Mopti – Malgré la menace du COVID19 la Police des Nations Unies poursuit ses efforts pour la protection des civils

Страны
Мали
Источники
MINUSMA
Дата публикации
Происхождение
Просмотреть оригинал

Le 4 avril dernier, les Casques bleus de la MINUSMA déployés dans la région de Mopti se préparent à effectuer une patrouille à long rayon d’action de Sévaré-Mopti ville à Doucombo dans le Cercle de Bandiagara. Avant leur départ, les éléments de l’Unité de Police Constituée (FPU) du Togo ont suivi une séance d’information, de sensibilisation et de prévention face à la pandémie de COVID19.

Dès les premières semaines de la pandémie et avant l’apparition des premiers cas au Mali, les Casques bleus de la MINUSMA ont adopté les mesures-barrières et sensibilisé les populations pour lutter contre la propagation du virus. « Nous conseillons à tous les membres du personnel de la Police des Nations Unies/UNPOL d’adopter les bonnes pratiques d’hygiène personnelle et de prendre toutes les précautions nécessaires, notamment le lavage de mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon, d’éviter les contacts proches, entre autres, » a indiqué le Colonel Jean-Pierre Nyandu, Commandant régional de la Police des Nations Unies (UNPOL).

Ces recommandations sont bien suivies au sein de cette composante de la MINUSMA. Pour exemple, les véhicules qui assurent le transport des Officiers de Police Individuels (IPO) lors de patrouilles ne prennent désormais que deux passagers au lieu de quatre habituellement. Ceci, afin de s’assurer du respect de la distance règlementaire entre les personnes pour éviter les contaminations. « Tous nos véhicules sont dotés de gels hydroalcooliques, » a ajouté le Colonel Nyandu.

Malgré les menaces dues à la maladie à coronavirus, à un environnement hostile et à une forte chaleur ce matin-là, les éléments de la Police des Nations Unies déploient tous les efforts nécessaires afin de continuer à « assurer une protection efficace, dynamique et intégrée des civils » conformément au Mandat de la Mission, issu de la résolution 2480 (2019) du Conseil de sécurité de l’ONU.

Les éléments d’UNPOL ont patrouillé sur la route nationale numéro 15 (RN15), en passant par Goundaka (à 19 km de Sévaré) où ils se sont entretenus avec leurs homologues des Forces de défense et de sécurité maliennes sur la situation sécuritaire dans la zone. Les gardiens de la paix ont ensuite visité Fiko, Allaye Kokolo et enfin Doucombo dans le Cercle de Bandiagara (à 57 km à l’Est de Sévaré).

Sur le chemin de Doucombo, les éléments en patrouille ont fait une halte au niveau du pont Songho situé entre Goundaka et Bandiagara ; un pont récemment attaqué par des assaillants non identifiés. « Cela n’entame pas notre morale et n’empêche en rien la poursuite du travail de la MINUSMA dans la région de Mopti », a lancé un des gardiens de la paix de l’équipe de patrouille.

Pour le Commandant d’UNPOL : « Les populations sont maintenant habituées à nous voir chez elles (…) notre présence quasi-permanente dans la zone contribue à les rassurer sur le fait que nous déployons toutes notre énergie, jour et nuit pour eux. Ça, c’est très important ».