Перейти к основному содержанию

Point de presse de la MINUSMA du 27 mars 2020

Страны
Мали
Источники
MINUSMA
Дата публикации
Происхождение
Просмотреть оригинал

Porte-parole : Olivier Salgado

Bienvenus à tous au point presse de la MINUSMA. Bonjour aux auditeurs et auditrices de Mikado FM qui nous écoutent et merci pour votre fidélité.

Tout d’abord, quelques mises à jour sur la Mission de l’ONU au Mali.

Rapport du Secrétaire général sur la situation au Mali

Publié le 26 mars, le dernier rapport du Secrétaire général décrit les principaux développements survenus au Mali pour la période janvier, février mars, ainsi que les progrès réalisés dans l’application de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali et les efforts déployés par le gouvernement pour remédier à la situation dans le centre du pays. Il fait également le point sur la coopération entre les éléments des forces de sécurité présentes au Mali et la mise en oeuvre du plan d’adaptation de la Mission.

Soumaïla Cissé

Dans un communiqué publié hier, la MINUSMA se dit préoccupée par l’enlèvement du chef de file de l'opposition malienne, Soumaïla Cissé. La MINUSMA répond aux sollicitations des autorités maliennes et prend les dispositions qui s'imposent pour appuyer les opérations en cours. Par ailleurs, la MINUSMA a organisé les évacuations médicales des blessés de la délégation. La MINUSMA, en contact régulier avec le gouvernement, suit de très près cette situation et espère un heureux dénouement dans les meilleurs délais.

Prévention et lutte contre le Covid-19

Le 25 mars, le Gouvernement du Mali a annoncé deux cas positifs au Covid-19, puis 2 nouveaux hier 26 mars. Depuis plusieurs jours, la MINUSMA a immédiatement renforcé ses mesures de prévention et de lutte contre la propagation du virus.

  • La Mission avait anticipé en mettant en place un groupe de travail dédié au Covid-19 qui n’a ménagé aucun effort pour faire appliquer dans les plus brefs délais, et de manière très stricte, les mesures de prévention préconisées par le Gouvernement du Mali et l’Organisation Mondiale de la Santé.

  • Après un retour d’un voyage en dehors du Mali et bien avant la découverte des cas positifs, le personnel de la MINUSMA, civils, policiers ou militaires a été systématiquement mis en isolation pour une durée de 14 jours. De même, la Mission a pris les dispositions nécessaires en mettant en place un centre de transit pour ceux qui viennent des bureaux régionaux.

  • Nous avons annulé bon nombre de nos réunions, rassemblements, visites et voyages. Ce point presse se tient en ligne jusqu’à nouvel avis, une illustration supplémentaire de nos précautions en ces temps de crise sanitaire.

  • D’autres mesures ont déjà été prises et adoptées par l’ensemble du personnel, dans tous les bureaux ou installations MINUSMA. Elles ne sont pas seulement recommandées mais sont obligatoires. Le Quartier général de la MINUSMA a été totalement assaini et désinfecté hier, jour férié au Mali.

  • Tout le personnel des Nations unies au Mali est tenu de respecter les mesures prises par le Gouvernement cette semaine pour combattre la propagation du virus dans le pays.

  • Le télétravail, vivement recommandé depuis plusieurs jours pour le personnel de la Mission, devient depuis aujourd’hui vendredi la règle pour tout le système des Nations unies au Mali. Cela concerne les Agences, Fonds et Programmes des Nations Unies ainsi que les composantes civiles, militaire et police de la MINUSMA. Il en va de même en régions. Certaines fonctions toutefois essentielles et nécessitant la présence physique des personnes au quartier général ne sont toutefois pas concernées.

  • Notre travail au Mali continue, notre engagement auprès des maliens demeure identique. En toute transparence, nous continuerons à vous informer régulièrement comme nous le faisons depuis plusieurs jours.

  • Au-delà de la MINUSMA, le Représentant spécial du Secretaire général des Nations unies, Mahamat Saleh Annadif, appelle l’ensemble des collègues du système des Nations unies ainsi que tous les Maliens et Maliennes à faire preuve de responsabilité et à suivre scrupuleusement les règles d’hygiène et les comportements qui s’imposent en pareille circonstance.

  • Par ces temps difficiles, nous sommes tous appelés à ne pas céder à la panique et à exercer la plus grande vigilance concernant les informations non vérifiées qui circulent sur les réseaux sociaux. Certaines participent plus à la désinformation qu’à la prise de décision raisonnée et bien informée.

  • La MINUSMA et le système des Nations unies ainsi que leurs partenaires restent engagés aux côtés du Gouvernement et du peuple malien pour renforcer la prévention sur le Covid-19. Ils restent à l’écoute des autorités pour toute aide qui serait nécessaire afin de préserver le Mali.

  • La MINUSMA fera preuve d’une grande capacité d’adaptation face à l’évolution imprévisible et rapide de cette pandémie.

  • Sur le même sujet, MIKADO FM lance une campagne de sensibilisation sur les mesures barrières dans la lutte contre le virus avec les artistes au Mali, à découvrir sur les réseaux sociaux et à partager le plus possible.

Appui de la MINUSMA au processus électoral

Déploiement du matériel électoral

Dans le cadre de son appui au processus électoral, la MINUSMA a entamé hier une troisième phase de déploiement de 12 tonnes de matériel et de documents électoraux dans les régions du Nord et du Centre du pays. Les chiffres en détails:

  • Gao : 2 264 kg
  • Tombouctou : 2 681 kg
  • Goundam : 1 778 kg
  • Tessalit : 46 kg
  • Menaka : 394 kg
  • Douentza : 1 532 kg
  • Youwarou : 1 099 kg
  • Tenenkou : 1 401 kg
  • Kidal : 1 042 kg

Pour rappel, le 18 mars, la MINUSMA avait déjà transporté 5 tonnes de matériel électoral (sensible et non sensible) de Bamako vers les régions.

Formation des agents électoraux

D’autres activités sont toujours en cours dont des efforts de formations, appui technique, logistique et transport.

Retrait des cartes d’accréditation

Pour les journalistes, il est important de retirer votre carte d’accréditation afin d’accéder aux bureaux de vote et au dépouillement. Pour ce faire, rendez-vous au Centre d’information électorale qui se trouve au 1er étage de de l'Hôtel de l'Amitié à Bamako.

Dialogue intercommunautaire

Trois nouveaux Comités communaux de réconciliation (CCR) établis dans le cercle de Douentza

C’était du 20 au 22 mars dans les communes de Boni, Petaka et Dallah. Leur mise en place vise à construire un dispositif local capable d’alerter, d’anticiper et de faire face à toute montée des tensions intercommunautaires.

CORONAVIRUS : à Mopti le Groupe de travail sur la santé sensibilise la population à travers une émission radio

Sensibilisation à Mopti

Le groupe de travail sur la santé composé de l’OMS, l’UNICEF et OCHA, a organisé une table-ronde radiodiffusée hier 26 mars. Tenue dans l’enceinte de la Direction régionale de la Santé, elle portait sur les mesures préventives que la population doit appliquer pour éviter la contamination au virus Covid-19. L’émission qui a duré plus de 40 minutes (42’21’’) a été préparée par l’Equipe de la Communication stratégique et de l’Information publique de la MINUSMA à Mopti.

Activités de la Police de la MINUSMA

Formation des Forces de sécurité maliennes

Du 14 au 25 mars, la Police des Nations unies a effectué trois (3) formations au profit de 62 agents des Forces de sécurité maliennes (FSM). Ces formations visent à améliorer les compétences des membres de FSM et à développer leurs services conformément aux normes internationales. Une formation est en cours sur le renseignement et la sécurisation en période électorale.

Protection des Civils

Du 18 au 25 mars 2020, 64 patrouilles conjointes ont été effectuées avec les FSM dont 138 pédestres et 27 patrouilles de longue portée dans le District de Bamako et dans toutes les autres régions du centre et du Nord.

Le 17 mars, UNPOL a organisé une séance de sensibilisation sur le concept de police de proximité au profit des fonctionnaires de la Jeune Chambre Internationale à la mairie de Goundam. UNPOL a exhorté les participants à faire confiance aux MDSF et à collaborer avec eux.

Activités de la Force de la MINUSMA

Opérations militaires

L’opération Wasp a été lancée le 19 mars dans la région de Tombouctou. Elle vise à montrer la présence de la Force à des endroits difficiles d’accès par voie routière et dissuader les activités des groupes terroristes dans ces localités. La Force déploie actuellement ses unités spéciales par air dans ces localités pour rassurer les populations locales et opérer à des activités entrant dans le cadre des actions civilo-militaires. Dans ce cadre, les villages d’Echelle et Sokoura ont été ces derniers jours visités par la Force.

Opération Flint. Une nouvelle phase de cette opération a été lance le 23 mars. Elle a pour but de sécuriser l’axe entre Douentza et Dallah dans la région de Mopti.

L’opération Buffalo se poursuit dans le Centre du pays. La Force de la MINUSMA poursuit ses patrouilles dans les villages afin de dissuader tout acte hostile envers les populations civiles. Au cours des deux dernières semaines, la Force a installé deux bases temporaires opérationnelles dans les localités de Madougou et Diallassagou pour marquer sa présence, sillonner les environs et rassurer la population tout éloignant les groupes armés terroristes.

L’opération Seka déclenchée depuis décembre 2019 est toujours en cours améliorer la situation sécuritaire sur l'axe Ansongo - Labezanga et faciliter le redéploiement des FAMa dans cette dernière localité. Des patrouilles ont été conduites au cours de la semaine écoulée dans une dizaine de localités. A Harba et Labezanga, des bases temporaires ont été mises en place dans pour montrer la présence de la Force et rassurer les populations.

Appui aux FAMa

Le 19 mars, la Force a déployé, des hélicoptères à partir de Gao pour appuyer les FAMa dont le camp de Tarkint (76 km nord-est de BOUREM) a été attaqué par des individus armés non identifiés occasionnant de nombreux morts et blessés.

Patrouilles

Au cours de la semaine écoulée et sur l’ensemble de sa zone d’opération, la Force a effectué 712 patrouilles (patrouilles de jour et de nuit, de longue et de courte portée). Ces patrouilles aussi bien terrestres qu’aériennes, contribuent à réduire les violences sur les populations et à ramener le calme dans les zones où les tensions communautaires sont signalées.

Incidents

Parmi les incidents qui ont affecté la MINUSMA :

  • Le 23 mars, un véhicule d’escorte de la MINUSMA a heurté un engin explosif improvise à environ 200 km de Sévaré dans le cadre d’un convoi allant de Gao à Mopti. Deux casques bleus ont été blessés et un véhicule blindé de transport de troupes endommagé.

  • Le même jour, lors d'une patrouille régulière dans la ville de Ménaka, un véhicule blindé de transport de troupes de la Police des Nations unies a également heurté un engin explosif improvisé. Après l’explosion, des éléments armés non identifiés ont tiré sur la patrouille, qui a riposté, forçant les assaillants à fuir. Cinq casques bleus ont été blessés dont un grièvement.

  • Le 19 mars 2020, une patrouille togolaise a été victime d’une embuscade menée par des individus non identifiés à 47 km sud-ouest de Douentza. Des renforts ont été envoyés sur place y compris un appui aérien. Aucune perte en vies humaines n’a été enregistrée. Le Commandant de la Force, le Général de corps d’armée Gyllensporre a condamné cette énième attaque contre les troupes de la MINUSMA et a rassuré les populations que la Force poursuivra toujours la mise en oeuvre de son Mandat. Il a par ailleurs salué la réactivité des FAMa qui sont arrivés sur zone avec le déploiement de moyens aériens pour appuyer la Force.

Fin