Aller au contenu principal

Coronavirus : Un dispositif de contrôle des passagers en marche à l’aéroport de Bangui

Pays
République centrafricaine
Sources
MINUSCA
Date de publication
Origine
Voir l'original

DEUBALBET WEWAYE

Il était environ 15H15 minutes quand l’avion de la compagnie Kenya Airways foula le tarmac de l’aéroport international de Bangui Mpoko, ce vendredi 20 mars 2020. Et le comité d’’accueil en cette situation de crise liée à la pandémie du Coronavirus (COVID-19) était bien là pour mettre en œuvre les dispositions gouvernementales. Toutes les mesures sanitaires sont prises pour contrôler les voyageurs qui arrivent. Pas question de s’y déroger.

L’avion à peine stationné, une vingtaine d’agents du Service de la santé publique, appuyés de ceux de la MINUSCA, tous équipés de blouses fluorescentes, de gants et de cache-nez se dépêchent au pied du tobogan afin d’orienter les 49 passagers vers les services de prise en charge. La MINUSCA a dressé une tente à l’écart à cet effet. Les passagers doivent d’abord se conformer à une prise de température par un agent de santé. Puis ce dernier leur sert une solution hydroalcoolique pour se désinfecter les mains avant de les orienter sous la tente où tous les passagers, sans distinction doivent s’y faire enregistrer.

« Dès que l’avion atterrit, il y a premièrement la désinfection de la main que doivent faire les passagers. Tout le monde passe par ici », prévient Catherine Bevare, contrôleuse sanitaire, qui confirme que depuis le déclenchement de la pandémie, tous les passagers, y compris les hautes autorité communément appelées ‘’VIP’’ doivent obligatoirement passer par l’unique guichet sanitaire pour se faire contrôler. « C’est la recommandation du Ministère de la santé publique », ajoute-t-elle.

Certains passagers impatients trouvent cette procédure interminable et montrent même des signes d’agacement. Tandis que d’autres à l’image du Ministre de la justice, Flavien Mbata, en provenance de la France, saluent ces contrôles minutieux et en éprouvent même une certaine fierté et satisfaction.

« En dépit de la modestie des moyens, mon pays a pu mettre en place ce dispositif pour contrôler tous les passagers qui arrivent à Bangui, dans le pays, cela dans le but de protéger nos populations », déclare le Garde des sceaux qui rassure qu’il va suivre à la lettre les consignes à lui données par le Service de la santé. « Venant d’un pays à risque comme la France, ils m’ont conseillé de m’auto-isoler. Je vais donc être en isolement pendant 14 jours avant de vaquer à mes occupations », a confié l’autorité.

Rappelons que la Centrafrique a enregistré son premier sujet positif au coronavirus le 14 mars 2020, a signalé 2 autres cas ce jeudi 19 mars. Selon le ministère de la sante publique, Pierre Somsé, ces patients sont soigneusement pris en charge, ainsi que le sera autre sujet suspect descellé pendant le contrôle précoce à l’aéroport, pour éviter la propagation du virus.