Перейти к основному содержанию

Afrique de l’ouest et du centre: Aperçu humanitaire hebdomadaire (17 – 23 mars 2020)

Страны
Камерун
+ 4
Источники
OCHA
Дата публикации

COVID-19

AUGMENTATION DES CAS, LANCEMENT D’UN PLAN DE RÉPONSE MONDIAL

Au 23 mars, il y a plus de 1 400 cas confirmés de coronavirus sur le continent africain et 43 pays touchés. L'Afrique de l’ouest et du centre compte 385 cas; la Guinée-Bissau, le Mali, Sao-Tomé-et-Principe et la Sierra Leone étant les seuls pays de la région à être exemptés de la maladie. Le Burkina Faso et le Sénégal sont les plus touchés avec respectivement 99 et 79 cas confirmés de COVID-19 au 23 mars.
De nombreux pays imposent une série de mesures de prévention et de confinement pour lutter contre la propagation de la pandémie.

Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, lancera le 25 mars un plan global de réponse humanitaire COVID-19. Ce plan vise à répondre aux besoins supplémentaires découlant de la pandémie tout en soutenant les opérations humanitaires en cours et les programmes de secours vitaux.
Ce soutien est essentiel pour éviter de nouvelles pertes en vies humaines et de nouvelles souffrances, ainsi que l'aggravation des vulnérabilités des personnes touchées.

CAMEROUN

EXTRÊME-NORD: LES ATTAQUES RÉPÉTÉES DÉPLACENT PRÈS DE 700 PERSONNES

Entre le 9 et le 13 mars, des attaques répétées par des groupes armés non étatiques ont entraîné des déplacements de population de Bia (district de Kolofata) vers Gancé (Kolofata) et Kourgui (district de Mora). La majorité des 540 personnes déplacées à Gancé se sont installées dans des sites spontanés, tandis que les 134 personnes déplacées à Kourgui ont trouvé refuge dans des familles d'accueil.
Les personnes déplacées ont l'intention de retourner dans leur région d'origine lorsque la situation reviendra à la normale. Ils ont besoin en urgence d’hébergement, de nourriture et de biens non alimentaires.

NIGERIA

COVID-19: RESTRICTION DE L’ACCÈS AUX CAMPS DE DÉPLACÉS

Le 23 mars, l'Agence de gestion des urgences de l'État de Borno (SEMA) a annoncé une restriction de l'entrée dans les camps accueillant des personnes déplacées dans le cadre des mesures préventives COVID-19.
Cette décision fait suite à la propagation croissante de la maladie dans d'autres états nigérians et pays voisins. Bien qu'aucun cas de COVID-19 n'ait été enregistré dans l’état ou dans la région du nord-est, la restriction est devenue nécessaire en raison de la proximité de certains camps (à Ngala, Bama, Banki, Damasak et Monguno) avec les frontières des pays voisins dont le Tchad, le Cameroun et le Niger, où des cas confirmés ont été signalés.
La SEMA a constaté que l'afflux de nouveaux arrivants, y compris des réfugiés de pays voisins, s'est poursuivi malgré la fermeture des frontières terrestres il y a quelques mois, ce qui augmente le risque d'importation du virus dans les camps. Les travailleurs humanitaires ne seront pas affectés par ces restrictions.

RD CONGO

HAUT-LOMAMI: 175 000 PERSONNES TOUCHÉES PAR LES PLUIES TORRENTIELLES

Entre le 14 et le 18 mars, des pluies torrentielles ont provoqué des inondations sur le territoire de Bukama, dans la province du Haut-Lomami, au sud du pays, affectant quelque 73 000 personnes et détruisant des centres de santé et des terres agricoles.
Parmi les personnes touchées, près de 30 000 ont perdu leurs maisons. Il s'agit du deuxième épisode d'inondation dans la région depuis le début de l'année, portant à 175 000, le nombre de personnes touchées. Le bilan des dernières inondations reste provisoire car certaines zones sont encore inaccessibles.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.