Saltar al contenido principal

La MINUSMA encourage la participation des Maliennes au processus électoral lors d’un atelier au profit de 100 étudiantes

Países
Malí
Fuentes
MINUSMA
Fecha de publicación
Origen
Ver original

La Division des Affaires électorales (DAE) de la MINUSMA a organisé un atelier de deux jours sur « La participation des femmes à la vie politique et au processus électoral au Mali ». Destinée à promouvoir le processus électoral et la participation des femmes, cette rencontre a réuni 100 étudiantes de neuf établissements d’enseignement supérieur du district de Bamako. C’était les 07 et 08 mars derniers, en marge du la Journée internationale des droits des femmes (JIF).

Axée sur la prise en compte de l’aspect genre dans les élections, cet atelier visait à renforcer les connaissances que les jeunes étudiantes ont du processus électoral. Tenu dans l’enceinte de l’Université des Sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB), cette rencontre a regroupé 100 jeunes représentantes de quatre universités publiques et cinq universités privées du district de Bamako.

La cérémonie d'ouverture de ces deux journées de réflexion et d’échanges, a vu la participation des représentants du ministère de la Promotion de la femme, de l'Enfant et de la Famille et du ministère de l'Administration territoriale et de la Décentralisation. Le vice-recteur de l’USJPB, ainsi que du directeur de la DAE de la MINUSMA, avait également fait le déplacement.

Cet atelier fait partie de la stratégie d’appui de la DAE au processus électoraux, issue du Mandat de la MINUSMA. Il permet à la fois de promouvoir la loi 052-18 de décembre 2015 sur la promotion du genre dans l'accès aux fonctions nominatives et électives mais aussi, de marquer la Journée internationale des droits des femmes, dont l’un des plus importants est le droit de vote.

Enfin, cet atelier aura permis la création d’un vivier de points focaux dans neuf universités. En effet, ces 100 jeunes étudiantes continueront à travailler en étroite collaboration avec la DAE dans le cadre de la promotion et du partage d’informations sur le processus électoral en cours, ainsi que sur la loi 052-18 de décembre 2015.