Aller au contenu principal

Les localités de Dembia, Zemio et Rafai scellent la paix et la réconciliation

Pays
République centrafricaine
Sources
MINUSCA
Date de publication
Origine
Voir l'original

AMURI ALEKA

Dembia et Rafai sont deux localités respectivement situées à 220 et 150 Kms de Bangassou dans la préfecture du Mbomou, et à Zemio environ 200 Kms à l’Est de Rafai, dans la préfecture du Haut-Mbomou. Des représentants de ces communautés ont participé, le 17 Mars 2020 à Rafai, dans la préfecture de Mbomou, à un dialogue intercommunautaire, avec pour objectif de favoriser la libre circulation des personnes et des biens sur l’axe Rafai-Dembia-Zemio.

L’insécurité et les affrontements réguliers entre groupes armés sont les caractéristiques principales de cet axe. Elles ont souvent occasionné les déplacements massifs des populations et ravivé les tensions intercommunautaires. Raison pour laquelle la MINUSCA, à travers la Section Affaires civiles, a réuni 26 de leurs représentants, dont 11 de Zemio qui ne s’étaient plus rendus à Dembia et Rafai depuis juin 2017, en raison de l’insécurité. « Nous devons restaurer les rapports jadis harmonieux entre les communautés de Rafai, Dembia et Zemio qui se sont détériorés avec les crises intercommunautaires survenues entre 2010 à 2018 », a dit Selim André, le Maire de Rafai.

Les travaux se sont déroulés en plein air, sous les manguiers, en référence à la mythologie africaine de ‘’l’arbre à palabres’’, et ont permis d’identifier les obstacles à la libre circulation des biens et des personnes sur l’axe et de proposer des solutions. La session, diffusée en direct à la radio communautaire Anissa, a fait massivement converger les populations sur le site du dialogue. Pour Pierrette Benguere, Préfet de Mbomou « Ce dialogue n’était pas un tribunal pour attribuer les torts et juger les coupables, mais un cadre où tous les délégués ont eu un droit à la parole ».

Le coordonnateur de la section Affaires Civiles de la MINUSCA à Bangassou, Robert Ngangue, a présenté les différentes étapes du processus ayant conduit à la présente session. « Les délégués ont notamment évoqué les braquages sur l’axe Rafai-Zemio, principalement lors de la traversée des rivières Ouarra et Mbomou, y compris en brousse lors des activités champêtres, de pêche et de chasse. Ils ont aussi insisté sur les incendies, les séquestrations, la crise de confiance, la méfiance intercommunautaire, les provocations, les agressions verbales, la stigmatisation, les fausses rumeurs. Ce dialogue est une occasion importante pour proposer de solutions à tous ces problèmes, afin de tourner la page des conflits pour un processus de réconciliation », a-t-il expliqué.

A l’issue de ce dialogue, les participants ont réaffirmé leur adhésion à l’Accord politique pour la Paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA), et formulé des recommandations à l’attention des parties prenantes, en termes de facilitation du désarmement et la démobilisation des ex-combattants, le déploiement l’autorité de l’Etat, de constitution d’une brigade mixte de patrouilles sur l’axe, etc.