Saltar al contenido principal

Cameroon: Perspectives sur la sécurité alimentaire, Février à Septembre 2020

Países
Camerún
Fuentes
FEWS NET
Fecha de publicación
Origen
Ver original

En dépit d’une production moyenne, insécurité alimentaire de Crise (Phase 3 de l’IPC) dans les régions anglophones

MESSAGES CLÉS

  • La majorité des ménages pauvres dans le pays sont en insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC), disposant de stocks issus de leur propre production pour avoir une alimentation typique jusqu’en mars. Ils traverseront une période de soudure typique en attente des récoltes estimées moyenne en juillet.

  • Néanmoins, dans les départements de forte présence de PDIs ou de réfugiés (régions de l’Ouest et de Adamaoua) et les arrondissements de l’Extrême-Nord victimes des inondations et des pillages de Boko Haram, la dégradation de l’accès alimentaires et des revenus pousseront les ménages pauvres à adopter des stratégies de Stress (Phase 2 de l’IPC) entre février et mai. Entre juin et septembre, les premières récoltes contribueront à l’amélioration de la consommation dans les régions de l’Ouest et de l’Adamaoua, dans l’Extrême-Nord par contre, la situation de stress va persiter durant toute la période.

  • Dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest en conflits, l’épuisement précoce des stocks des ménages dès février, l’accès limité aux champs et la baisse du pouvoir d’achat face au niveau élevé des prix dans les centres urbains continueront d’exposer les ménages défavorisés à l’insécurité alimentaires aigue Crise (Phase 3 de l’IPC) entre février et septembre. La persistance du conflit entrainera pour la quatrième saison consécutive une baisse des productions des ménages et de leurs moyens d’existence.