Skip to main content

La MINUSCA poursuit ses opérations de sécurisation de Birao

Countries
CAR
Sources
MINUSCA
Publication date
Origin
View original

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA) poursuit ses opérations de sécurisation et de protection de la population civile et de la ville de Birao, préfecture de la Vakaga (sud-est de la RCA), où le calme est revenu après les combats violents de dimanche 16 février.

La MINUSCA condamne fermement l’offensive du FPRC contre la ville de Birao, qui constitue une violation grave de l’APPR-RCA auquel ce groupe armé se dit attaché. Elle rappelle le communiqué conjoint publié avec l’Union africaine (UA) et la Communauté économique des états de l’Afrique centrale (CEEAC) le 13 février, demandant aux leaders du FPRC d’abandonner leur projet d’attaque contre Birao. Le communiqué condamnait également le MLCJ pour son implication dans des combats contre le FPRC à quelques kilomètres de Birao.

Suite à l’entrée des combattants lourdement armés du FPRC dans la ville, le dimanche 16 février, les casques bleus de la MINUSCA, accompagnés des FACA, ont repoussé ces éléments alors qu’ils menaçaient le site des personnes déplacées, la base des FACA et quartier général de la MINUSCA.

La MINUSCA dénonce également les menaces du 1ervice-président du FPRC, Nourredine Adam, à l’encontre de la Mission, dans un communiqué en date du 16 février. La MINUSCA condamne par ailleurs les tentatives d’instrumentalisation de populations civiles, y compris l’utilisation des femmes et enfants comme bouclier humain à Ndélé et à Birao.

La MINUSCA rappelle que sa mission primordiale, telle que mandatée par le Conseil de sécurité des Nations unies, est la protection de toutes les populations civiles centrafricaines sans exclusive, et qu’à cet effet, elle utilisera tous les moyens comme lui autorise son mandat. La MINUSCA souligne que les attaques visant les Forces de maintien de la paix peuvent constituer des crimes de guerre. La Mission précise que Nourredine Adam sera tenu responsable de possibles violences contre la population et les casques bleus à Birao ou ailleurs et répondra de ses actes devant les tribunaux ainsi que par l’application immédiate de sanctions prévues dans l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA).

La MINUSCA réaffirme son engagement ferme à travailler avec toutes les parties pour mettre en œuvre l’APPR-RCA et son mandat de protection des populations civiles.