Skip to main content

SIM AGUISSA : Point sur la situation alimentaire en Guinée (PSA) - Mensuel d’information sur les prix des produits agricoles, Janvier 2020 N°48

Countries
Guinea
Sources
Afrique Verte
Publication date
Origin
View original

Faits marquants

Au cours de ce mois de janvier 2020, les marchés urbains ont été globalement bien approvisionnés en céréales en raison d’une bonne animation des marchés ruraux due à l’accès facile aux zones de production. Cependant Malgré l’augmentation des stocks sur les marchés urbains en raison de l’accès facile des zones de production, les prix sont restés relativement à la hausse pour certains produits notamment le fonio et le riz étuvé local en raison des retentions de stocks de fonio par les grossistes et de la forte demande en riz étuvé.

A Kankan, le marché a connu une certaine diminution de la demande des consommateurs par rapport au mois précédent malgré une arrivée massive des denrées de bases notamment les céréales en provenance des marchés ruraux de collecte. Par ailleurs, le transfert frontalier entre le Mali et la Guinée a bien fonctionné pour le mil d’où la bonne disponibilité de ce produit sur le marché de Kankan.

Le stock de riz local étuvé et de manioc sec dans les plus grands magasins de la ville se chiffre respectivement à environ 30 000 tonnes et 1 000 tonnes.
A Siguiri, malgré le bon fonctionnement des circuits d’approvisionnement du marché en produit agricoles, on observe une hausse au niveau des prix de certaines céréales notamment le riz étuve local, le fonio et maïs jaune suite à l’augmentation de la demande des zones minières liée au retour massif des travailleurs miniers après les travaux des champs. Le stock du riz étuvé local dans les plus grands magasins de gros est estimé à 1 400 tonnes.

A Mandiana, le marché a été marqué par une forte disponibilité de tous les produits agricoles à travers les circuits d’approvisionnement à partir des marchés ruraux de collecte et du marché urbain de Kankan. On estime les stocks de riz étuvé dans les magasins à environ de 1 500 tonnes.

A Kouroussa, on constate un bon approvisionnement du marché à partir des marchés ruraux. Il faut noter la présence sur ce marché et dans certains marchés ruraux de nombreux commerçants grossistes et collecteurs en provenance de Mamou, Dabola et Labé pour la collecte des produits sur les marchés ruraux. Cette arrivée massive des commerçants d’autres régions a entrainé la hausse au niveau des prix de gros et de détail sur ce marché. Le stock de proximité en riz local est estimé à 9 500 tonnes.

A Kérouané, on a observé un bon fonctionnement des circuits d’approvisionnement à partir des marchés ruraux aminés par les collecteurs locaux avec une relative stabilité des prix pour les principaux produits suivis.
Comme le mois précédent, le sorgho et le mil sont restés toujours absents en raison de leur faible demande par les consommateurs. Une partie importante des légumes est transférée vers les marchés urbains de Kankan où les prix sont plus rémunérateurs. Les stocks de proximité dans les magasins sont estimés à 2 700 tonnes.

A Beyla, les activités de commercialisation ont été négativement impactées par la psychose créée au niveau des commerçants par l’incendie d’un camion remorque par les feux de brousse. Celui-ci en panne au bord de la route avait pour destination Bamako. Ainsi le marché n’a pas été approvisionné à son rythme normal à partir des zones de production d’une part, et, d’autre part les transferts vers Bamako, Kankan et Siguiri ont été considérablement réduits. Cette situation a entrainé la baisse des prix au niveau de certains produits comme le riz étuvé local et le mil. Les stocks de riz local étuvé disponibles sont estimés à 8500 tonnes.