Aller au contenu principal

Sahel et en Afrique de l’Ouest : situation alimentaire et nutritionnelle 2019-20

Pays
Nigéria
+ 15
Sources
ECOWAS
+ 2
Date de publication
Origine
Voir l'original

FAITS SAILLANTS

  • Environ 9.4 millions de personnes ont besoin d’assistance immédiate (phases 3-5) en octobre-décembre 2019 dans les 16 pays analysés de la région du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (Libéria, non analysé), dont 4 millions au Nigéria,

1.5 million au Niger et 1.2 million au Burkina Faso. Cette situation risque de s’aggraver, principalement en raison de l’insécurité. En juin-août 2020, quelque 14.3 millions de personnes (5.4 %) risquent d’être en situation de crise ou pire, dont 1.2 million de personnes en situation d’urgence (phase 4).

  • L’insécurité a provoqué une forte augmentation du nombre de déplacés, notamment au nord du Burkina Faso (480 000 personnes), au nord-ouest du Nigéria (310 000 personnes) et au Niger (180 00 personnes). Le Nigéria compte toujours près de 1.9 million de personnes déplacées internes. La majorité a été accueillie au sein de communautés hôtes, augmentant ainsi la pression sur les ressources alimentaires et les moyens d’existence locaux à court et long termes.

  • Malgré l’assistance humanitaire, la situation alimentaire et nutritionnelle des déplacés internes et des réfugiés reste très préoccupante, en raison des ressources limitées, des flux continus de déplacements et des difficultés d’accès humanitaire.

  • La production agropastorale a été globalement bonne. Les productions céréalières sont estimées à 75.1 millions de tonnes, en hausse de 14.2 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Cependant, les échanges commerciaux sont fortement perturbés, notamment dans les régions du Sahel au Burkina Faso, de Mopti au Mali et de Tillabéry au Niger. Ils demeurent également perturbés dans le bassin du lac Tchad et au nord du Mali.

  • La situation nutritionnelle reste alarmante dans toute la région. Si on observe une légère baisse des prévalences de la malnutrition aiguë par endroit au Niger et au nord-est du Nigéria, le taux de la malnutrition aiguë globale (MAG) dépasse le seuil d’urgence (> 15 %) dans certaines zones au Burkina Faso, au Mali et au Tchad.