Skip to main content

Le nombre de cas de choléra diminue dans le monde grâce aux progrès de la lutte dans les principaux pays d’endémie

Countries
World
+ 10 more
Sources
WHO
Publication date
Origin
View original

Le nombre de cas de choléra a diminué de 60 % en 2018 a annoncé l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans un rapport qui souligne les tendances encourageantes enregistrées en matière de prévention et de lutte dans les principaux points chauds, notamment en Haïti, en Somalie et en République démocratique du Congo.

Comme l’a indiqué le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, « Le recul du choléra auquel nous assistons dans plusieurs pays d’endémie témoigne de l’engagement accru des pays en faveur des efforts mondiaux visant à ralentir et à éviter des flambées et montre le rôle vital joué par les campagnes de vaccination anticholérique de masse. Nous continuons cependant à souligner que la solution à long terme pour mettre fin au problème du choléra consiste à améliorer l’accès à l’eau potable et à offrir des moyens d’assainissement et d’hygiène adéquats. »

Sur la base des rapports fournis par 34 pays, on arrive à un total de 499 447 cas de choléra pour 2018, dont 2 990 mortels. Si des flambées subsistent dans différents pays, on observe une tendance significative à la baisse de la transmission, qui s’est maintenue en 2019 d’après les données recueillies par l’OMS.

Pour le Dr Dominique Legros qui dirige le programme de lutte anticholérique de l’OMS à Genève, « la diminution du nombre de cas que nous observons semble liée aux campagnes de vaccination à grande échelle et au fait que les pays commencent à adopter la stratégie de la feuille de route mondiale jusqu’à 2030 dans leur plan d’action national. Nous devons continuer à renforcer nos efforts pour associer tous les pays d’endémie à la stratégie mondiale d’élimination du choléra. »

Près de 18 millions de doses de vaccin anticholérique oral (VCO) ont été envoyées à 11 pays en 2018. Depuis la constitution du stock de VCO en 2013, près de 60 millions de doses ont été envoyées au total dans le monde entier. L’Alliance Gavi a assuré le financement des achats de vaccins et apporté un appui financier aux efforts de vaccination mondiaux.

Le Groupe spécial mondial de lutte contre le choléra a lancé la stratégie de la feuille de route pour la lutte anticholérique à long terme et l’élimination de la maladie en octobre 2017. La feuille de route mondiale vise à réduire la mortalité cholérique de 90 % et à éliminer la transmission dans jusqu’à 20 pays d’ici à 2030. La stratégie offre un cadre pour des plans d’action nationaux mettant l’accent sur trois grands axes de lutte :

  • détection précoce et intervention rapide contre les flambées

  • approche multisectorielle intégrant une surveillance renforcée, la vaccination, la mobilisation communautaire et l’eau, l’assainissement et l’hygiène pour prévenir le choléra dans les points chauds des pays d’endémie

  • mise au point d’un dispositif efficace de coordination de l’appui technique, de mobilisation des ressources et de partenariat aux niveaux local et mondial.

« La feuille de route mondiale indique clairement les orientations à suivre pour prévenir et, à terme, éliminer le choléra », a ajouté le Dr Tedros. « Tous les décès dus au choléra sont évitables grâce aux outils dont nous disposons aujourd’hui. »

Il ressort du nouveau rapport que plusieurs pays, notamment la Zambie, le Soudan du Sud, la République-Unie de Tanzanie, la Somalie, le Bangladesh et le Nigéria ont fait des progrès significatifs en vue de la mise au point d’un plan d’action national dans le cadre de la stratégie de la feuille de route mondiale.

Comme l’a dit le Dr Legros, « Nous constatons aujourd’hui les résultats obtenus grâce aux données notifiées et aux mesures prises par les pays concernant le choléra. Et ces pays ont beaucoup progressé en matière de prévention et de lutte. »

En collaboration avec ses partenaires, l’OMS apporte un appui au ministère de la santé dans les pays touchés par le choléra pour la mise en œuvre de mesures immédiates de lutte à long terme – concernant la surveillance, la riposte aux flambées et les interventions préventives comme la vaccination par le VCO et la communication sur les risques.

En 2018, les bureaux de pays ont collaboré avec les gouvernements pour répondre d’urgence aux flambées majeures survenues au Nigéria, en Ouganda, en République démocratique du Congo, au Yémen, en Zambie et au Zimbabwe. L’OMS a aussi collaboré avec les pays dans le cadre de la transition de la riposte aux flambées vers la lutte anticholérique à plus long terme et l’élimination, en Haïti, en République-Unie de Tanzanie (à Zanzibar) et en Zambie.

Le choléra est une infection intestinale aiguë provoquée par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés par le bacille Vibrio cholerae, qui frappe l’adulte aussi bien que l’enfant et qui en l’absence d’un traitement peut être mortelle en quelques heures. Selon les estimations de l’OMS, on compte annuellement 1 à 4 millions de cas et jusqu’à 143 000 décès dus à la maladie.

Note à l’intention des rédacteurs :

Concernant les estimations

Le nombre total de cas de choléra en 2018 comprend 371 326 cas signalés par le Yémen, pays pour lequel le rapport indique que la notification est imprécise.

Le Relevé épidémiologique hebdomadaire (REH) est un instrument essentiel pour la diffusion rapide et précise de données épidémiologiques sur les cas et les flambées de maladies à notifier au titre du Règlement sanitaire international et sur les autres maladies transmissibles importantes pour la santé publique, y compris les infections émergentes ou réémergentes.

Contacts pour les médias

Tarik Jasarevic
Chargé de communication
OMS
Téléphone: +41227915099
Portable: +41793676214
Email: jasarevict@who.int