Saltar al contenido principal

Conclusions de Bamako - Dialogue Régional de Protection et de Solutions dans le Cadre des Déplacements Forcés au Sahel -12 Septembre 2019

Países
Malí
+ 4
Fuentes
Govt. Burkina Faso
+ 4
Fecha de publicación
Origen
Ver original

Dialogue Régional de Protection et de Solutions dans le Cadre des Déplacements Forcés au Sahel Conclusions de Bamako 12 Septembre 2019

Rappelant les efforts constants accomplis en vue de faire face à la dégradation de la situation sécuritaire au Sahel ces dernières années à travers l'intervention de différents pays voisins et amis, laquelle a permis de stopper et contenir les assauts des mouvements armés ;

Résolus d'examiner de manière concertée et sans complaisance les causes profondes des déplacements forcés de populations dans les pays du Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) ;

Réaffirmant l'importance de soutenir les initiatives susceptibles de permettre une résolution effective et définitive de l'instabilité que traversent les pays du Sahel entrainant des déplacements forcés de populations ainsi que d'autres préoccupations y relatives ;

Reconnaissant le rôle immense joué par la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA), la Force Multinationale Mixte déployée dans le bassin du Lac Tchad ainsi que la Force du G5 Sahel en vue de créer ou maintenir la sécurité et permettre ainsi la jouissance et l'exercice des droits fondamentaux de toutes les personnes touchées par cette situation ;

Saluant également les initiatives prises jusque-là par le G5 Sahel afin de contribuer résolument au retour de la paix et de la sécurité dans les pays concernés tout en appréciant la volonté clairement affichée de multiples partenaires d'appuyer les efforts et initiatives de cette instance;
Conscients de la multitude d'initiatives en cours portant entièrement ou partiellement sur cette problématique et impliquant certains voire l'ensemble des cinq pays prenant part à ce Dialogue, initiatives qui ont également informé dans une large mesure les travaux tout comme les conclusions de ce Dialogue ;

S'inspirant des conclusions de la réunion ministérielle de haut niveau sur le retour et la réintégration des réfugiés maliens tenue à Niamey au Niger en février 2018;
Se félicitant des développements majeurs à l'échelle mondiale en faveur du renforcement du partage international du fardeau et des responsabilités et de la mise en œuvre de réponses globales, tels que définis dans le Pacte mondial sur les réfugiés de 2018, ainsi que l'application pratique du Cadre global de réponse aux réfugiés comme partie intégrante du Pacte qui s'appuie sur la Déclaration de New York de 2016 pour les réfugiés et les migrants ;

Notant que les diverses interventions destinées à soutenir les réponses globales dans des situations spécifiques, notamment à travers la collaboration régionale et sous régionale, ainsi que les réponses en faveur des réfugiés et des communautés locales, formulés par le Pacte Mondial sur les réfugiés, peuvent aussi s'appliquer aux situations des déplacés internes et des retournés ; Réitérant l'importance des efforts régionaux consentis pour rechercher des solutions au problème de déplacements forcés, dans le contexte particulier de l'Année de l'Union Africaine des réfugiés, des rapatriés et des personnes déplacées internes, marquant le cinquantenaire de la Convention de l'OUA du 10 septembre 1969 régissant les aspects propres aux problèmes des réfugiés en Afrique et le 10ème anniversaire de la Convention de Kampala pour la protection et l'assistance aux personnes déplacées internes en Afrique du 23 octobre 2009; Encourageant les acteurs humanitaires, de développement tout comme les acteurs sécuritaires, politiques et de la société civile entre autres, à travailler en synergie en vue de la recherche et de la mise en oeuvre de solutions, dans l'esprit du Pacte mondial sur les réfugiés, renforçant ainsi le lien humanitaire-développement-paix/sécurité. Reconnaissant l'importance des efforts continus d'élargir davantage des réponses intégrées, en s'appuyant sur l'engagement des gouvernements et des multiples parties prenantes aux niveaux national et local, et en recherchant des opportunités pour l'inclusion des populations déplacées et locales dans les plans de développement nationaux et locaux tout comme dans les systèmes nationaux (notamment de santé, d'éducation et de protection sociale) ;

Reconnaissant l'importance de poursuivre les objectifs de développement durable à l'horizon 2030 et des engagements pris dans le cadre du Sommet humanitaire mondial d'Istanbul de 2016 et de son Programme d'action pour l'humanité; Soulignant l'importance de prendre en compte les questions transversales suivantes dans tous les domaines d'action relevés dans les conclusions du Dialogue ci-dessous : la centralité de la protection; l'association effective des communautés touchées en tant que partenaires à part entière ; la participation et l'inclusion de tous, y compris des personnes handicapées et des personnes âgées, à travers l'application systématique des critères d'âge, de genre et de diversité ; la promotion de l'égalité des genres ; la protection de l'enfant ; la protection contre les violences sexuelles et basées sur le genre ; la redevabilité ; le développement priorisé des capacités nationales et locales ; et, l'utilisation de données fiables pour appuyer les réponses appropriées; Reconnaissant au Gouvernement de la République du Mali d'avoir organisé ce Dialogue à Bamako les 11 et 12 septembre 2019, avec l'appui technique du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le soutien des Partenaires Techniques et Financiers, la participation des organisations internationales et non-gouvernementales et la participation de représentants des communautés réfugiées, déplacées internes et retournées.

Encourageant le renforcement de la coordination aussi bien à l'échelle nationale que régionale ainsi que la préparation d'un plan d'action régional et de plans d'action nationaux pour une mise en oeuvre effective des conclusions et engagements découlant de ce Dialogue ; Les Représentants des Gouvernements du Burkina Faso, de la République du Mali, de la République Islamique de Mauritanie, de la République du Niger et de la République du Tchad ont adopté les conclusions suivantes, qui s'articulent autour des principaux thèmes couverts par le Dialogue.