Skip to main content

République démocratique du Congo - Note d’informations humanitaires pour les provinces du Bas-Uélé, HautUélé, de l’Ituri et la Tshopo (23 juillet 2019)

Countries
DR Congo
+ 1 more
Sources
OCHA
Publication date
Origin
View original

Ce rapport a été produit par OCHA Bunia en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il est publié par OCHA et couvre la période du 12 au 24 juillet 2019.

FAITS SAILLANTS

  • Plus de 180 000 déplacés, victimes de la crise de Djugu, recensés dans 45 sites spontanés à travers l’Ituri.

APERÇU DE LA SITUATION

Plus de 670 abris ont été incendiés, le 16 juillet, dans le site spontané des déplacés à Luvangire (25 km au Nord de Bunia), faisant près de 3 000 sans-abris. Plus de 6 000 personnes vivent dans ce site depuis le mois de juin dernier. Elles avaient fui l’insécurité de leurs zones de provenance (Singo, Losandrema, Malaba, …) dans le Territoire de Djugu. Ces personnes sont sans assistance depuis leur établissement dans cet endroit. L’origine de cet incendie serait accidentelle, causé par le feu de cuisson allumé par des enfants.

Au 10 juillet 2019, le Groupe de Travail Gestion et Coordination des sites (CCCM) a enregistré un total cumulé de 181 800 personnes déplacées internes (PDI). Ces personnes sont réparties dans 45 sites spontanés à travers les territoires de Djugu, Mahagi et Irumu, dans la ville de Bunia et ses périphéries. De ces statistiques, il se dégage environ 145 400 nouveaux déplacés, arrivés en juin dernier, à la suite de récents épisodes de violences observés dans les territoires de Djugu et Mahagi. Le reste de l’effectif est composé d’anciens déplacés, victimes des violences survenues entre décembre 2017 et mai 2019. Pour rappel, la récente crise de Djugu a contraint aux déplacements plus de 360 000 personnes dont la majorité vit dans les communautés d’accueil. Parallèlement, le HCR a rapporté que 8 647 personnes avaient traversé la frontière vers l’Ouganda au courant du mois de juin 2019.

Les incidents sécuritaires rapportés, la semaine passée, dans les localités de Jiba et Linga (145km au Nord de Bunia) ont eu des conséquences considérables sur l’action humanitaire, notamment la suspension de certaines activités d’aide. La semaine dernière, UNHAS a également annulé ses vols de reconnaissance dans les deux localités susmentionnées. UNHAS avait en effet annoncé la disponibilité de ses hélicoptères pour appuyer les interventions humanitaires (évaluations) dans le Territoire de Djugu dans le cadre l’accès humanitaire. Des opérations militaires lancées contre les assaillants dans la zone de Jiba et Linga avaient provoqué des déplacements dans les localités environnantes.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.