Skip to main content

Genève : « Droit à la santé : comment en finir avec le paludisme ? »

Countries
World
+ 4 more
Sources
La Francophonie
Publication date
Origin
View original

Le 18 mars 2019, la Représentation permanente de l’OIF à Genève a co-organisé avec le ‘Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme’, l’Organisation mondiale de la Santé et le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme, un évènement parallèle à la 40e session du Conseil des droits de l’Homme sur le thème : « Droit à la santé : comment en finir avec le paludisme ? ».

l s’agissait notamment de trouver des pistes efficaces et les solutions pérennes pour en finir avec le fléau que représente encore le paludisme dans la plupart des pays francophones de l’Afrique et de la région du Grand Mékong.

Les intervenants se sont félicités des progrès historiques depuis l’an 2000, réduisant les décès dus à la maladie de plus de moitié, et permettant ainsi de sauver près de 7 millions de vies. Ils ont cependant déploré l’insuffisance de ces avancées puisque le paludisme demeure encore la cause de plus de 400.000 décès chaque année dans le monde. Et pour la première fois, depuis un peu plus de dix ans, les cas de paludisme dans le monde ont augmenté : l’Organisation mondiale de la Santé a estimé à 219 millions le nombre de cas de paludisme en 2017.

Selon le dernier Rapport de l’OMS sur le paludisme dans le monde, paru en novembre dernier et dont la version française se fait malheureusement encore attendre, cinq pays francophones figurent au nombre des 11 pays les plus touchés, comptabilisant à eux seuls un quart de tous les cas de paludisme dans le monde. Il s’agit du Burkina Faso, du Cameroun, du Mali, du Niger et de la République Démocratique du Congo.

Les panélistes ont invité les pays francophones ne l’ayant pas encore fait à définir leurs stratégies de lutte contre la maladie. Ils ont par ailleurs insisté sur la nécessité de redynamiser les efforts et surtout les investissements en faveur de l’élimination de ce fléau afin d’atteindre les objectifs fixés : l’élimination du paludisme dans au moins 35 des 91 pays touchés d’ici à 2030 (10 pays d’ici 2020), selon la Stratégie mondiale contre le paludisme et les Objectifs de développement durable. Des objectifs réalisables si on s’en donne réellement les moyens, selon la communauté sanitaire.