Skip to main content

Afrique de l’ouest et du centre: Aperçu humanitaire hebdomadaire (12 – 18 mars 2019)

Countries
Burkina Faso
+ 4 more
Sources
OCHA
Publication date

BURKINA FASO

LA VIOLENCE FORCE 11 000 PERSONNES À FUIR AU MALI

Environ 11 000 Burkinabés ont fui les attaques armées et l'insécurité vers le Mali voisin, a rapporté le HCR le 12 mars, exprimant ses inquiétudes quant à l'impact des hostilités persistantes dans le pays. Parmi ceux qui ont fui au Mali, 8 500 se sont installés à Gossi (région de Tombouctou) et à N'Tillit (région de Gao), elles-mêmes touchées par l'insécurité. Une recrudescence des attaques armées a provoqué d'importants déplacements de population et une urgence humanitaire sans précédent au Burkina Faso.

TCHAD

L’ÉPIDÉMIE DE ROUGEOLE PERSISTE

Depuis le début de l'année, les cas de rougeole sont à la hausse et se propagent à de nouvelles régions, a rapporté l'OMS le 18 mars. Au cours de la semaine qui s'est terminée le 10 mars, 924 cas suspects ont été signalés, soit une légère baisse par rapport à la semaine précédente. Sept nouveaux districts ont atteint le niveau présumé de l'épidémie de rougeole. Depuis le début de l'année jusqu'au 15 mars, 5 810 cas et 28 décès ont été signalés. L'OMS a souligné la nécessité d'intensifier la riposte, en particulier la vaccination, ainsi que d'accroître les ressources pour contenir rapidement l'épidémie. Environ 60 % des cas concernent des enfants de moins de cinq ans.

NIGER

PROLONGATION DE L'ÉTAT D'URGENCE DANS TROIS RÉGIONS

Le 15 mars, le Gouvernement a prolongé de trois mois l'état d'urgence imposé dans la région de Diffa au sud-est et dans les régions occidentales de Tahoa et Tillaberi, fréquemment touchées par des attaques armées et par l'insécurité. Les trois régions accueillent environ 250 000 personnes déplacées qui ont besoin d'une aide humanitaire. L'état d'urgence à Diffa est en place depuis 2015 à la suite d'une escalade des raids armés.

NIGERIA

UN ENGIN EXPLOSIF ARTISANAL TUE DEUX ENFANTS

Une explosion d'engin explosif improvisé a tué deux enfants le 13 mars devant leur école dans la localité de Gamboru, dans l'État de Borno, au nord-est du pays. L'un d'eux aurait saisi l'appareil et l'aurait heurté contre un objet métallique lorsqu'il a explosé. Deux autres élèves blessés dans l'explosion sont soignés. Des milliers de civils sont retournés dans des localités précédemment occupées par des groupes armés et qui sont contaminées par des engins explosifs improvisés, des munitions non explosées et des mines. L'armée nigériane a fait appel à l'aide internationale pour le déminage et la destruction des munitions non explosées.

QUATRE MORTS DANS UN INCENDIE

Quatre personnes ont été tuées le 14 mars lors d'un incendie dans le village de Gajiram, dans l'État de Borno, à l’est du pays.
L'incendie a également détruit des biens dans un camp voisin, touchant plus de 2 000 familles déplacées. Les organisations humanitaires assistent les familles touchées et prévoient de construire 250 abris d'urgence. En février, trois personnes ont été tuées dans un incendie dans la région de Monguno et 8 000 autres se sont retrouvées sans abri. La surpopulation dans les camps a augmenté les risques d'incendies. La sensibilisation à la sécurité incendie s'intensifie dans les camps de personnes déplacées afin d'éviter de nouveaux incendies

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.