Skip to main content

République démocratique du Congo - Note d’informations humanitaires pour la Province du Nord-Kivu (14 mars 2019)

Countries
DR Congo
Sources
OCHA
Publication date
Origin
View original

FAITS SAILLANTS

  • Riposte contre le choléra à Oninga grâce au plaidoyer d’OCHA

  • Mouvements de population à Walikale et Masisi, territoires en proie à la malnutrition

APERÇU DE LA SITUATION

Le 5 mars 2019, environ 19 000 nouveaux déplacés ont été signalés à Kasindi et Ighaviro, localités situées dans le Territoire de Beni, près de la frontière avec l’Ouganda. Ces nouveaux déplacés, arrivés en plusieurs vagues entre octobre 2018 et janvier 2019, ont fui les incursions commises par les groupes armés dans les villages le long de l’axe BeniEringeti. Hébergés dans des familles d’accueil, ces déplacés exercent une pression démographique sur l’ensemble de la population de ces deux localités. Ils recourent aux travaux champêtres et autres petits métiers pour survivre. D’autres mouvements de populations liés aux affrontements en cours dans le Territoire de Masisi ont été rapportés au cours de la semaine. Le 2 mars 2019, suite aux affrontements armés répétés dans le Groupement de Bashali Mokoto, (Territoire de Masisi), environ 240 nouveaux déplacés seraient arrivés à Pinga (Territoire de Walikale). Ces personnes se sont ajoutées à plusieurs vagues précédentes arrivées sur la ville entre janvier et février 2019, ramenant le nombre de déplacés à environ 15 000 personnes. En raison des affrontements entre groupes armés du 27 févier au 4 mars 2019, Bukombo aurait accueilli à peu près 4 800 personnes, tandis qu’environ 7 000 personnes hébergées en familles d’accueil ont aussi été signalées à Nyabiondo, le 8 mars 2019. Arrivées dans cette zone entre décembre 2018 et janvier 2019 pour fuir les affrontements entre groupes armés, elles proviennent des groupements de Nyamaboko, de Bapfuna et de Bashali Mokoto. Ces nombreux mouvements de population ont lieu alors que la malnutrition demeure une préoccupation. De décembre 2018 à janvier 2019, 563 nouveaux cas de malnutrition aigüe sévère (MAS) dont 4 décès ont été enregistrés dans la Zone de Santé de Pinga. Après la fin du projet de l’ONG Women of Africa International (WAI) en octobre 2018 qui appuyait trois Unités Nutritionnelles Thérapeutiques Ambulatoires (UNTA) à Mpeti, Nkasa, Rwangoma et l’Unité Nutritionnelle Thérapeutique Intensive (UNTI) de l’Hôpital général de référence de Pinga, aucun autre partenaire ne s’est positionné pour des interventions nutritionnelles dans la Zone de santé de Pinga. Des cas de malnutrition sévère ont aussi été signalés sur l’axe Masisi-Nyabiondo. Depuis la mort d’un staff humanitaire le 19 décembre 2018 et la suspension de l’assistance en vivres dans l’axe Masisi-Nyabiondo, les structures médicales des aires de santé de Bukombo et de Nyabiondo ont commencé à rapporter des cas de malnutrition sévère : 7 cas ont été enregistrée en janvier et en février 2019 au centre de santé de Bukombo, tandis qu’au Centre hospitalier de Nyabiondo 45 cas de malnutrition sévère ont été notifiés en février 2019.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.