Aller au contenu principal

Burkina Faso : Plan d'Urgence, février 2019

Pays
Burkina Faso
+ 1
Sources
OCHA
Date de publication
Origine
Voir l'original

APERÇU HUMANITAIRE

Le Burkina Faso fait face à une augmentation importante des besoins humanitaires du fait de l’accroissement de l’insécurité au nord et dans d’autres régions du pays.

Des groupes armés harcèlent les civils, enlèvent et assassinent des informateurs présumés ou des agents de l’État, brûlent des écoles et menacent des membres du corps enseignant. Pour la première fois, le Burkina Faso est confronté à des déplacements internes. En janvier 2019, une nouvelle série d’attaques, particulièrement violentes, et des affrontements intercommunautaires ont engendré le déplacement de 36 000 personnes. Au total, plus de 83 000 personnes se sont déplacées à l’intérieur du pays créant une situation humanitaire sans précédent. Le pays accueille déjà près de 25 000 réfugiés, dont la plupart sont des maliens dans la région du Sahel. A cela s’ajoutent des niveaux d’insécurité alimentaire et de malnutrition toujours préoccupants. Au total, 1,2 millions de personnes sont estimées en besoin d’assistance humanitaire en 2019, soit 5,7% de la population du Burkina Faso.

L’insécurité affecte profondément le fonctionnement et l’accès aux services de base dans des communautés qui sont considérées parmi les plus vulnérables du Sahel. Plus de 620 000 personnes sont directement affectées par l’insécurité dont 490 000 auront immédiatement besoin d’une assistance alimentaire, nutritionnelle, sanitaire et en éducation pour sauver leurs vies. En janvier 2019, plus de 1 000 écoles étaient fermées affectant 150 000 élèves, et 120 000 personnes étaient affectées par la fermeture de 4 formations sanitaires ainsi que du fonctionnement en service minimum de 17. Les conflits intra et intercommunautaires sont en train de se multiplier tandis que la prolifération des armes les rende plus violents et meurtriers. Ces conflits risquent de s’aggraver pendant l’année 2019 causant des incidents violents et des déplacements de population.

En 2018, une superposition de plusieurs facteurs a plongé près d’un million de personnes dans une crise alimentaire et nutritionnelle aiguë au Burkina Faso. La situation nutritionnelle reste préoccupante dans l’ensemble du pays avec un taux de malnutrition aiguë globale (MAG) de 8,4% et un taux de malnutrition aiguë sévère (MAS) de 1,6% chez les enfants de 6-59 mois selon les résultats préliminaires de l’enquête nutritionnelle nationale de 2018. Concernant l’insécurité alimentaire, et en dépit des bonnes perspectives de productions agricoles et fourragères, plus de 670 000 personnes seront dans une situation d’insécurité alimentaire chronique au cours de l’année 2019. L’insécurité alimentaire et la malnutrition sont spécialement préoccupantes dans les zones touchées par l’insécurité.

Le Burkina Faso est touché annuellement par des inondations et des vents violents. Dans les régions les plus exposées du pays, ces catastrophes naturelles rendent plus vulnérables les populations vivant déjà dans la précarité. Les urgences sanitaires sont principalement les épidémies de rougeole, de méningite et de dengue. Les enfants et les femmes vivant dans les régions qui connaissent une insécurité grandissante ont un accès de plus en plus limité aux services sociaux de base et ils sont ainsi plus exposés. Environ 41 000 personnes pourraient avoir besoin d’assistance humanitaire suite aux catastrophes naturelles ou aux épidémies.

Le Burkina Faso traverse ainsi une crise sécuritaire et de protection devenue complexe, nécessitant une action qui se fonde strictement sur les principes humanitaires. Dans un contexte de vulnérabilité extrême de la population, la communauté humanitaire priorise une réponse rapide et coordonnée afin de fournir des services vitaux et de protection aux personnes déplacées et autres dans le besoin. Les interventions viseront les besoins prioritaires des populations sur la base de leurs vulnérabilités, avec un accent sur les conséquences humanitaires en croissance dans les zones touchées par l’insécurité. Cette réponse humanitaire d’urgence se fera dans la perspective de l’opérationnalisation du nexus HumanitaireDéveloppement-Paix avec l’implication des acteurs de développement et du gouvernement afin de sauver des vies, renforcer la résilience des communautés, et prévenir des crises similaires. En 2019, la communauté humanitaire aura besoin de 100 millions de dollars pour apporter une assistance humanitaire d’urgence à près de 900 000 personnes au Burkina Faso.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.