Skip to main content

République démocratique du Congo: 2018 Aperçu des besoins humanitaires (oct 2018)

Countries
DR Congo
+ 8 more
Sources
OCHA
Publication date
Origin
View original

BESOINS HUMANITAIRES ET CHIFFRES CLÉS

La crise humanitaire reste aiguë en raison de la persistance des conflits armés impliquant communautés, groupes armés et FARDC, et des défis socioéconomiques. Bien qu’une accalmie sécuritaire dans certaines zones ait favorisé une diminution des nouveaux déplacements et une augmentation des retours, les défis humanitaires perdurent et leur gravité reste préoccupante: en 2018, le nombre de personnes dans le besoin s’élève à 12,8 millions.

Les personnes affectées par cette crise complexe et étendue restent touchés par des violations graves des droits de l’homme et sont extrêmement vulnérables, à la malnutrition et aux épidémies. Par ailleurs, l’insécurité alimentaire a fortement augmenté en 2018 et touche maintenant 101 des 145 territoires du pays.

Il faut noter que les causes sous-jacentes de la crise n’ont pas changé. La grande vulnérabilité des populations est le résultat de deux décennies d’instabilité sécuritaire locale et régionale, caractérisées par l’activité de milices et de groupes armés ainsi que par de violents conflits intercommunautaires. A ce contexte volatile s’ajoutent des infrastructures insuffisantes, des catastrophes naturelles dévastatrices, les difficultés considérables d’accès aux biens et services de base, ainsi que des tensions aggravées et nourries par les échéances électorales.

PROBLÉMATIQUES HUMANITAIRES MAJEURES

  1. La vulnérabilité aiguë causée par la perte d’accès aux biens, services de base et moyens de subsistance Au moins 9,8 millions de personnes sont gravement affectées par la violence et les conflits armés, ainsi que par des catastrophes naturelles, dans un contexte d’infrastructures socioéconomiques insuffisantes et précaires. En effet, quelque 9,8 millions de personnes se trouvent en “crise alimentaire” (IPC16, phase 3) tandis qu’1,9 million d’enfants ont besoin d’éducation d’urgence; 9 millions n’ont pas accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement ; 3 millions requièrent des articles ménagers essentiels; et 2,8 millions ont besoin d’abris. Toutes ces personnes ont également besoin de protection.

  2. Les atteintes au droit à la vie, à la dignité et à l’intégrité de la personne Quelque 5,4 millions de personnes sont victimes de violations et atteintes aux droits fondamentaux en raison de violences armées et intercommunautaires. Ces violations affectent leur droit à la vie, à la dignité humaine et à l’intégrité physique et psychologique. Il s’agit également de violations massives des droits à la propriété et à la liberté (en particulier, pillages, arrestations arbitraires). En 2018, les conflits et la crise de protection se sont intensifiés dans les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l’Ituri.
    Les personnes déplacées et les réfugiés sont particulièrement vulnérables. L’âge, le sexe, le handicap et l’appartenance ethnique exacerbent l’impact de ces problématiques. influencent fortement l’impact de ces problématiques.

3.**Epidémies, malnutrition aiguë et urgence alimentaire** Environ 9,2 millions de personnes sont exposées à des risques de maladies à potentiel épidémique. En 2018, 21 824 cas de choléra, 21 810 cas de rougeole, et près de 546 cas de fièvre jaune ont été enregistrés. Quelque 4,2 millions d’enfants malnutris et 2,9 million personnes en situation d’insécurité alimentaire “phase d’urgence” (IPC16, phase 4) requièrent également une aide d’urgence.
En 2018, la RDC a enregistré deux flambées épidémiques de la maladie à virus Ébola dans les provinces de l’Equateur, du Nord-Kivu et de l’Ituri.
L’épidémie de l’Équateur a totalisé 54 cas et 33 décès; celle du Nord-Kivu et de l’Ituri totalise au 25 decembre 583 cas et 354 décès.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.