Skip to main content

République Démocratique du Congo : Mise à jour de la sécurité alimentaire - Décembre 2018

Countries
DR Congo
+ 1 more
Sources
FEWS NET
Publication date
Origin
View original

L’insécurité alimentaire toujours préoccupante dans les zones affectées par les conflits en RDC

MESSAGES CLÉS :

• La saison agricole A 2018-2019 qui a commencé avec des retours tardifs des pluies par endroits dans les parties Nordest et Centre-est du pays se poursuit normalement. A ce rythme de progression de la saison, on pourrait s’attendre à des récoltes vertes des vivriers qui interviendraient dès midécembre en fonction des dates de démarrage effectif de la saison. On estime que les effets de ces anomalies pluviométriques sur la production resteront faibles et pourront favoriser des récoltes moyennes.

• La résurgence de conflits de succession coutumière appuyée par des groupes armés dans la chefferie de Nindja en territoire de Kabare au Sud-Kivu depuis octobre 2018, a occasionné des déplacements massifs des populations, avec près de 11 000 ménages déjà déplacés vers les localités de Luntukulu et Kalonge, en pleine saison culturale. Ces derniers n’espèrent à aucune récolte après l’abandon des champs et cela occasionnerait une production agricole en baisse dans cette zone en proie aux exactions quasi permanentes des groupes armés.

• La Maladie à Virus Ebola (MVE) signalée depuis début août 2018 dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, prend de l’ampleur dans cette partie du pays et est devenue la plus grande épidémie de MVE dans l’histoire du pays. La situation épidémiologique en date du 9 décembre 2018 fait état de 494 cas avec 283 décès à ce jour. La persistance de cette épidémie dans ces zones fragilisées par des conflits armés pourrait à moyen terme, impacter négativement sur les moyens d’existence des ménages et limiter les échanges avec d’autres entités au cours des prochaines récoltes.

• La RDC continue à recevoir les expulsés de l’Angola. Ces derniers se retrouvent plus dans les territoires de Kamonia et Luiza dans la région des Kasaï et dans la province de Kwilu.
Depuis octobre 2018, on estime leur nombre à près de 370,000 personnes qui vivent dans une situation humanitaire précaire. En l’absence de toute assistance humanitaire, on pourrait à court terme, s’attendre à une situation d’insécurité alimentaire sans précèdent dans ces zones déjà fragilisées par les conflits inter ethniques.