Skip to main content

Tchad : vers une croissance de l’effectif des élèves des écoles Espoir I et II du camp de Dar Es Salam dans la province du Lac

Countries
Chad
Sources
UNHCR
Publication date

Mekela Laotol
Protection Associate, UNHCR Bagasola

Bagasola, 11 septembre 2018 - Chaque année scolaire, l’effectif des élèves des écoles Espoir I et II du camp de Dar Es Salam ne fait qu’augmenter. De 845 élèves que comptaient ces deux écoles en 2015, date de leur création, l’on est à 2.233 élèves (48% de filles) dont 769 élèves tchadiens en fin d’année scolaire 2016-2017.

Pour la rentrée scolaire 2018-2019, une projection de 2705 élèves a été faite soit 472 élèves de plus, comparativement à l’effectif de 2.233 élèves en fin d’année scolaire 2016-2017. Cette croissance de chiffre est l’aboutissement des efforts de sensibilisation grâce aux séances de sensibilisations et au travail communautaire des APE/AME (Association des Parents d’élèves et Association des Mères Elèves) mises en place aussitôt ainsi qu’à la prise de conscience des parents/élèves.

La particularité de cette rentrée scolaire 2018-2019 est que les écoles Espoir et le collège nouvellement créés à Dar Es Salam marquent leur adhésion à la contribution communautaire à l’Education comme c’est le cas dans les autres camps des réfugiés du Tchad. Pour ce faire, les montants exigés par parent pour l’inscription et la réinscription de chaque enfant sont ceux recommandés par l’atelier sur l’harmonisation des contributions communautaires à l’Education dans les camps/sites des réfugiés du Tchad organisé du 22 au 23 novembre 2017 à N’Djamena. En ce qui concerne les écoles du camp de Dar Es Salam considérées comme en situation d’urgence, le montant de ces contributions communautaires sont de 500 FCFA / élève pour le primaire et 1250 FCFA/élève pour le moyen.

Juste après la tenue de cet atelier, plusieurs rencontres avec les différentes communautés et des activités de sensibilisation avec l’implication des APE/AME ainsi que la collaboration de l’Inspection Départementale de l’Education (IDEN) ont été organisées au camp de Dar Es Salam pour matérialiser cette stratégie dès la prochaine rentrée scolaire. Contrairement aux hommes, les femmes des différentes communautés ont été les premières à marquer leur adhésion à l’idée de cette contribution communautaire à l’Education.