Skip to main content

Points de suivi des flux de populations Djibouti - Tableau de Bord - Période 1 – 31 Juillet 2018

Countries
Djibouti
+ 4 more
Sources
IOM
Publication date
Origin
View original

L'OIM travaille en collaboration avec le Gouvernement afin de mieux appréhender les dynamiques migratoires à Djibouti et comprendre le profil des migrants qui transitent dans le pays. Pour ce faire, l’OIM met en œuvre le suivi des flux de population, activité qui consiste à collecter des données dans les localités par lesquelles transitent les migrants. Cette activité a débuté en mai 2017 dans 6 localités et n'a cessé de grandir, jusqu'à atteindre 12 points de suivi actuellement, situés dans les régions d’Arta, Ali-Sabieh, Dikhil, Tadjourah et Obock. Des enquêteurs ont été déployés dans ces localités, où ils collectent des données via l‘application mobile Kobo et ARCGIS en ligne. Les données présentées dans ce rapport mensuel donnent un aperçu des mouvements de populations observés entre le 1 et 31 Juillet 2018.

METHODOLOGIE

L'identification des localités où ont été déployés les enquêteurs a été réalisée en collaboration avec les autorités et partenaires humanitaires. Les enquêteurs sont déployés aux postes frontaliers de Guelilléh et Loyada (à Kalankanleh) ainsi que dans les localités (ou quartiers) de PK9, Badaf, Orobor, Fontehero, Guaherré, Godoria, Assamo, Ar-Oussa, Ali Addeh, et a Yoboki. Les données sont collectées à travers des activités d’enregistrement de groupes de migrants puis transférées vers la base de données de l'OIM. Au total, 13 enquêteurs suivent quotidiennement les flux des populations au niveau de ces différents points de suivi.

LIMITES

La couverture spatiale et temporelle des enquêtes menées est partielle et ne permet pas de prendre en compte tous les mouvements migratoires dans le pays. Les données présentées dans ce rapport illustrent avant tout des tendances migratoires. Par ailleurs, les données sur les vulnérabilités sont basées sur les observations directes des enquêteurs et ne doivent être comprises qu'a titre indicatif. Enfin, il est possible que les migrants passant par plusieurs points de suivi soient comptés à plusieurs reprises. Ainsi, le nombre total de migrants observés aux points de suivi des flux ne reflète pas Forcement les flux migratoires véritables dans chaque par région.