Skip to main content

Rapport d’Évaluation Rapide des Dommages et Besoins : Post-Cyclone Sagar - 7 Juin, 2018

Countries
Djibouti
Sources
GFDRR
+ 2 more
Publication date
Origin
View original

Préface – Ministre de l’Economie et des finances, chargé de l’Industrie-Ilyas Moussa Dawaleh

J’ai le plaisir, au nom du Gouvernement de Djibouti, de présenter les résultats de l’évaluation Rapide des dommages, des pertes et des besoins après le cyclone Sagar. Cette évaluation a été conduite du 29 mai au 7 juin 2018 à la demande et sous la direction du Gouvernement de Djibouti, et en collaboration avec la Banque mondiale.

Pour répondre rapidement à cette catastrophe unique en son genre à Djibouti, nous avons entrepris une évaluation rapide des dommages physiques et des pertes économiques encourus dans les secteurs les plus touchés par le cyclone, et l’impact sur nos citoyens, dans le seul but d’identifier les besoins de reconstruction et d’assistance à notre population touchée mais également de relancer les services sociaux et économiques. Les dégâts causés par les intempéries liées au cyclone Sagar ont été violents pour notre économie et ont été évalués à 5.5 milliards de Francs Djiboutiens par cette étude préliminaire.

L'évaluation Rapide des Dommages et des besoins (RDNA) de Djibouti est une évaluation dont la portée sectorielle et géographique se concentrent sur les secteurs et les régions les plus affectées, couvrant les dégâts, les pertes, et les besoins par secteur.

Aujourd’hui, il est nécessaire de planifier la relance et la reconstruction des secteurs endommagés, de créer des conditions favorables au retour des services de base et de rétablir des moyens de subsistance pour nos citoyens.

Les défis futurs consisteront à élaborer et exécuter un plan de relance et de reconstruction qui prendra en compte les brèches dans nos systèmes qui ont été découvertes avec cette catastrophe, ainsi que les contraintes posées par le temps et les moyens financiers. La préparation d'un plan de reconstruction complet nécessite une évaluation détaillée appropriée des dommages, des pertes, et les besoins de reconstruction sectoriels.

De la phase humanitaire consistant à secourir les populations sinistrées, à cette phase d’évaluation des dégâts pour mieux reconstruire, l’ensemble du Gouvernement a été mobilisé pour assister et rendre compte des effets subis par nos concitoyens et nos infrastructures publiques. Des dizaines d'experts nationaux et internationaux ont travaillé jour et nuit pour produire cette évaluation rapide dans le délai imparti d’une semaine. Les données initiales ont été collectées sur le terrain par des experts nationaux. Des visites de site et des examens approfondis des situations avant et après cyclones ont permis de valider les données pour rendre les estimations solides et complètes.

Avec le changement climatique actuel, ce cyclone nous rappelle notre vulnérabilité aux aléas climatiques mais aussi l’importance de nous équiper de plan de gestion des risques adéquat comprenant des mesures institutionnelles, des infrastructures adaptées, et une planification territoriale résiliente aux chocs de la nature.

Mes sincères remerciements vont aux fonctionnaires du gouvernement Djiboutien, avec une mention spéciale à l’Agence Djiboutienne de Développement Social pour le travail de coordination de cette évaluation. Nous remercions également la Banque mondiale pour la mobilisation de cette assistance technique spécialisée dans la gestion des risques. Je suis confiant de leur disponibilité et soutien dans la réalisation des objectifs préliminaires identifiés par cette RDNA.