Skip to main content

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 9 juillet 2018

Countries
World
+ 7 more
Sources
UN SG
Publication date
Origin
View original

DBF180709
9 JUILLET 2018

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Éthiopie

Le Secrétaire général est arrivé aujourd’hui à Addis-Abeba pour assister à la deuxième Conférence annuelle ONU/Union africaine, qu’il a coprésidée aux côtés du Président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat. À cette occasion, le Secrétaire général a réitéré son engagement visant à renforcer le partenariat ONU-UA sur la base des principes de solidarité et de respect mutuel, conformément à la Charte des Nations Unies. M. Guterres a déclaré que l’ONU ne pouvait pas se permettre d’échouer en Afrique. Il a souligné que l’Organisation et l’Union africaine œuvraient de concert à la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 de l’ONU et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

Les deux hommes ont également passé en revue un certain nombre de situations régionales dans lesquelles les deux organisations déploient des efforts de maintien de la paix ou de médiation.

Après un déjeuner de travail, le Secrétaire général et le Président de la Commission de l’UA ont tous deux pris la parole lors d’une réunion spéciale du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine.

Le Secrétaire général a déclaré lors de cette réunion que l’Union africaine est le partenaire le plus proche des Nations Unies. Il a dit aux représentants qu’il était encouragé par les mesures importantes prises pour renforcer davantage le partenariat stratégique entre les deux organisations.

Dans une allocution à la presse par la suite, il a déclaré que la récente visite du Premier Ministre éthiopien en Érythrée et son succès, ainsi que les récentes décisions de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) concernant le Soudan du Sud, donnent espoir que le continent africain se trouve sur la bonne voie. Il a déclaré que la volonté politique évidente des Gouvernements éthiopien et érythréen de résoudre leurs problèmes était une très bonne nouvelle.

Avant de quitter Addis-Abeba pour New York, le Secrétaire général a eu un dîner de travail avec le Premier Ministre éthiopien, M. Abiy Ahmed. Un communiqué conjoint a été rendu public à la suite de la réunion de l’ONU et de l’UA.

Niger

La Vice-Secrétaire générale, Amina J. Mohammed, est rentrée à New York, en provenance du Niger, où elle a effectué samedi et dimanche une visite conjointe ONU-Union africaine, à laquelle participait aussi la Ministre suédoise des affaires étrangères, Margot Wallström. Mme Mohammed s’est également rendue au Tchad et au Soudan du Sud.

Au Niger, la Vice-Secrétaire générale a eu des entretiens bilatéraux avec les autorités de la capitale, Niamey, y compris le Président Mahamadou Issoufou. Elle a exprimé son espoir que plus de femmes obtiendront des postes de leadership dans le pays. La sécurité climatique et l’énergie renouvelable ont également été débattues lors de plusieurs réunions. La Vice-Secrétaire générale a également visité un centre de soins pour femmes spécialisé dans la prise en charge de la fistule obstétricale et rencontré diverses organisations de femmes dans la capitale et à Maradi.

Elle doit informer, mardi, le Conseil de sécurité des conclusions de son déplacement.

Enfants dans les conflits armés

Ce matin, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Virginia Gamba, s’est adressée aux membres du Conseil de sécurité lors du débat public intitulé « Protéger les enfants aujourd’hui pour prévenir les conflits de demain. » Elle a déclaré aux membres du Conseil être profondément choquée par le nombre effroyable de violations graves perpétrées contre des enfants l’an dernier. Plus de 21 000 violations ont été documentées par les Nations Unies, une hausse significative par rapport aux années précédentes. La majorité de ces actes sont le fait de groupes armés, a-t-elle dit. Même si les responsables de violations graves doivent être tenus pour responsables de leurs actes, a ajouté Mme Gamba, il ne faut pas oublier que les enfants qui ont été recrutés de force devraient être traités principalement comme des victimes.

Elle a souligné que, si la situation actuelle est sombre, des progrès ont été réalisés dans de nombreux pays et la résolution adoptée aujourd’hui constitue une nouvelle étape dans le renforcement du cadre de la protection de l’enfance. Ce texte offre aux acteurs de la protection de l’enfance un espace politique leur permettant de dialoguer avec les parties au conflit à un stade préliminaire et de progresser vers une ère de prévention, a-t-elle déclaré. La Directrice exécutive de l’UNICEF, Henrietta Fore, s’est également adressée au Conseil.

Guinée équatoriale

En réponse à une question posée la semaine dernière au sujet des amnisties accordées en Guinée équatoriale, le Porte-Parole a indiqué que l’ONU salue la décision annoncée le 4 juillet par le Président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, de la Guinée équatoriale, d’accorder une amnistie générale à tous les citoyens condamnés par les tribunaux de ce pays, pour les délits politiques commis dans l’exercice de leurs activités. La décision présidentielle marque un pas important vers la création d’un climat politique pacifique en amont du dialogue national prévu du 16 au 21 juillet.

L’ONU souligne l’importance primordiale de promouvoir un maximum d’inclusivité afin d’assurer un dialogue national dans lequel tous les partis et représentants de la société équato-guinéenne sont engagés. L’Organisation encourage aussi le Gouvernement à continuer de prendre toutes les mesures de confiance possibles avant cet événement.

Par l’intermédiaire du Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique centrale et Chef du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (BRENUAC), l’ONU est prête à soutenir de tels efforts.

Mali

Les collègues du maintien de la paix indiquent que les campagnes pour les élections présidentielle et parlementaires qui vont avoir lieu ce mois-ci ont débuté samedi. Vendredi dernier, le Chef de la mission de maintien de la paix de l’ONU dans le pays, M. Mahamat Saleh Annadif, a tenu une conférence de presse à Bamako, au cours de laquelle il a réitéré le soutien de la MINUSMA. La Mission a, entre autres, renforcé les capacités des acteurs électoraux, mis en œuvre des projets de préservation du matériel électoral et recruté, formé et déployé une soixantaine d’assistants électoraux. La Mission est également chargée de transporter tout le matériel électoral dans les zones où elle est déployée.

M. Annadif a souligné que bien que les élections de 2013 aient contribué à rétablir l’ordre constitutionnel après le coup d’État, les élections de 2018 doivent permettre aux observateurs au Mali d’être convaincus du caractère irréversible du processus démocratique. L’élection présidentielle du 29 juillet, a-t-il ajouté, devrait être l’occasion pour les Maliens de choisir un candidat qui répondra à leur ambition d’un Mali uni, démocratique, diversifié et prospère.

Haïti

La Mission des Nations Unies en Haïti, la MINUJUSTH, indique que la situation reste tendue et volatile à la suite de la suspension par le Premier Ministre Lafontant, samedi, de la hausse des prix du carburant.

L’annonce par le Gouvernement d’une augmentation du prix du carburant vendredi a déclenché de violentes manifestations, des barrages routiers et des pillages généralisés dans la capitale Port-au-Prince et d’autres villes ce week-end, faisant au moins trois morts et causant l’annulation de vols internationaux, a annoncé la MINUJUSTH.

La Mission encourage tous les acteurs à engager un dialogue constructif afin de trouver une solution pacifique à la situation. La composante police de la Mission a contribué à l’élimination des barrages routiers afin de garantir l’accès aux axes routiers clefs et continuera de se coordonner étroitement avec les autorités compétentes si la situation l’exige.

Syrie

Le Coordonnateur résident et humanitaire de l’ONU en Syrie, M. Ali Al-Za’tari, a salué aujourd’hui la requête du Gouvernement syrien qui demande à l’ONU de fournir une assistance humanitaire à des milliers de familles civiles dans les zones rurales touchées du sud de la Syrie.

M. Al-Za’tari a déclaré que l’ONU est prête à lancer immédiatement sa réponse humanitaire et à mobiliser des convois d’aide humanitaire urgents pour répondre aux besoins fondamentaux des civils dans les provinces de Deraa, Qouneïtra et Soueïda, en coordination avec le Gouvernement syrien, le Croissant-Rouge arabe syrien et les partenaires humanitaires.

L’ONU réaffirme qu’elle est prête à accroître son aide humanitaire et appelle toutes les parties au conflit à faciliter la fourniture de l’aide humanitaire et de la protection aux personnes dans le besoin, conformément aux obligations qui leur incombent en vertu du droit international humanitaire.

Japon

Les collègues humanitaires indiquent que les inondations et les glissements de terrain causés par les pluies torrentielles ont fait des dizaines de victimes dans l’ouest et le centre du Japon. Selon des sources locales, 112 personnes sont mortes et des dizaines ont disparu. Les préfectures les plus touchées sont Hiroshima, Okayama et Ehime. On a signalé des dommages aux maisons et la perturbation des conduites de gaz, des réseaux téléphoniques, des autoroutes et des transports en commun.

Armes nucléaires

Dans une déclaration publiée samedi, le Secrétaire général salue le premier anniversaire de l’adoption du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires. À ce jour, 59 États ont signé le Traité et 11 l’ont ratifié. Une fois que 50 États l’auront ratifié, le Traité entrera en vigueur, devenant un élément important du régime de désarmement et de non-prolifération nucléaires.

Les Nations Unies restent engagées en faveur de l’élimination totale des armes nucléaires, qui est leur priorité la plus élevée dans le domaine du désarmement.

FAO

Un nouveau rapport publié aujourd’hui par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) indique que la production mondiale de poisson continuera de croître au cours des 10 prochaines années, même si le volume de poissons capturés se stabilise et que l’aquaculture ralentit.

D’ici à 2030, le rapport estime que la production de poisson atteindra 201 millions de tonnes, soit une augmentation de 18% par rapport à la production actuelle de 171 millions de tonnes. L’agence a averti que cette croissance exigerait également une meilleure gestion de la pêche, tout en réduisant les déchets et en s’attaquant à des problèmes tels que la pêche illégale, la pollution et les changements climatiques.

Le rapport complet est disponible en ligne.

Invité

Après la conférence de presse du Porte-parole du Président de l'Assemblée générale, M. Brendan Varma, l’invité du Point de presse sera M. Elliot Harris, Sous-Secrétaire général au développement économique, qui fera le point sur le Forum politique de haut niveau pour le développement durable qui a commencé aujourd’hui. Des mises à jour sur le Forum seront faites au cours des 10 prochains jours.

Conférence de presse demain

Mardi, à 12 h30, le Président de la Fédération internationale de la Croix-Rouge, M. Francesco Rocca, donnera une conférence de presse.