Skip to main content

Rapport du Secrétaire général sur la situation en Afrique centrale et sur les activités du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (S/2018/521)

Countries
CAR
+ 9 more
Sources
UN SC
Publication date
Origin
View original

I. Introduction

  1. Le présent rapport fait suite à la déclaration du Président du Conseil de sécurité en date du 11 juin 2015 (S/PRST/2015/12), dans laquelle le Conseil a prié le Secrétaire général de le tenir informé des activités du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (BRENUAC). On y trouvera un compte rendu des principaux faits survenus sur les plans de la politique et de la sécurité en Afrique centrale depuis mon précédent rapport, daté du 28 novembre 2017 (S/2017/995), ainsi que des progrès accomplis par le BRENUAC dans l’exécution de son mandat. Un point est également fait sur la situation dans le bassin du lac Tchad, en application de la résolution 2349 (2017) du Conseil.

II. Principaux faits nouveaux survenus dans la sous-région de l’Afrique centrale

A. Tendances et faits nouveaux sur les plans de la politique, de la paix et de la sécurité

  1. L’Afrique centrale a continué de connaître de graves problèmes sur les plans de la politique et de la sécurité, dans un contexte régional caractérisé par un ralentissement de l’économie. L’intégration sous-régionale a progressé et des mesures ont été prises pour consolider la gouvernance démocratique.

Tendances et faits nouveaux sur le plan politique

  1. Le 29 janvier, les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale ont tenu une réunion consultative à Addis-Abeba, en marge du sommet de l’Union africaine. Ils sont convenus de convoquer une session de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement du Conseil de paix et de sécurité de l’Afrique centrale en février, qui a été ultérieurement reportée à une date qui n’est pas encore connue. Ils sont également convenus de tenir la dix-septième session ordinaire du Sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale, en principe, en juin.