Перейти к основному содержанию

Afrique de l’Ouest et du Centre: Aperçu humanitaire hebdomadaire (17 – 23 avril 2018)

Страны
ЦАР
+ 6
Источники
OCHA
Дата публикации

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

LES ATTAQUES METTENT À MAL L’ACCÈS HUMANITAIRE DANS LE SUD

Le 11 avril, des hommes armés ont attaqué et enlevé un travailleur humanitaire près de la ville de Kouango, dans la préfecture méridionale de Ouaka. L’homme a été libéré mais a perdu ses effets personnels. Une semaine plus tôt, et également près de Kouango, des hommes armés ont enlevé un chauffeur travaillant pour une ONG internationale. Les attaques risquent d'affecter l'accès humanitaire dans la région. Des efforts sont en cours pour sensibiliser sur la neutralité des travailleurs humanitaires.

MALI

LES RÉCENTS AFFRONTEMENTS ONT ENGENDRÉ PLUS DE 3 000 DÉPLACÉS

Les affrontements intercommunautaires ont forcé, depuis février, environ 3 000 personnes - principalement de la localité de Koro dans la région de Gao au nord du Mali - à fuir vers le Burkina Faso. Les affrontements entre communautés Dogon et Peul ont également fait plusieurs victimes. Les nouveaux arrivants s'ajoutent aux quelque 24 000 réfugiés maliens qui ont trouvé refuge au Burkina Faso depuis l'éclatement du conflit au Mali en 2012. Les nouveaux arrivants vivant dans des abris de fortune doivent être réinstallés dans des zones plus sûres. Les réfugiés ont un besoin urgent d'articles de première nécessité et d'un soutien à long terme, en particulier les jeunes. Des tensions intercommunautaires croissantes ont également été signalées autour de la frontière entre le Mali et le Niger après l'enlèvement, le 11 avril, d'un travailleur humanitaire allemand au Niger.

TCHAD

DE PREMIERS SOUDANAIS RENTRENT CHEZ EUX

Cinquante-trois réfugiés soudanais ont été rapatriés du Tchad le 14 avril dernier, en vertu d'un accord conclu en mai 2017 entre le Tchad, le Soudan et le HCR sur le retour volontaire des réfugiés. Plus de 329 000 Soudanais vivent dans l'est du Tchad depuis plus d'une décennie. Beaucoup ne veulent pas revenir en raison de l'insécurité persistante dans leur région. Par ailleurs, depuis décembre 2017, environ 4 000 Tchadiens sont rentrés du Darfour.

NIGER

ALERTE MÉNINGITE DANS QUATRE DISTRICTS DE SANTÉ

Le 16 avril, les autorités sanitaires ont annoncé que quatre districts sanitaires des régions de Maradi, Tahoua et Zinder avaient atteint le seuil d'alerte pour la méningite étant de cinq cas pour 100 000 personnes par semaine. Alors qu'aucun district de santé n'a atteint le seuil épidémique (10 cas pour 100 000 personnes), plusieurs centres de santé dans les régions de Maradi et de Tahoua ont par contre déjà atteint ce niveau épidémique. Les autorités sanitaires disposent de médicaments pour plus de 4 000 patients. Une campagne de vaccination ciblant les personnes âgées de deux à 29 ans est en cours d'organisation. En 2017, le Niger a enregistré 3 506 cas de méningite, provoquant 232 décès.

NIGERIA

PLUS DE 300 000 ENFANTS DÉSCOLARISÉS À BENUE

Plus de 300 000 enfants sont déscolarisés en raison des affrontements persistants entre agriculteurs et éleveurs dans l'Etat de Benue, a déclaré le haut responsable de l’Education au Nigeria le 17 avril dernier. Plusieurs écoles primaires dans les quatre localités les plus touchées ont été incendiées ou occupées par des bergers armés. Dans certaines localités, les écoles accueillent désormais des personnes déplacées et il n'y a pratiquement aucun espace pour mettre en place des zones d'apprentissage pour les enfants. Les affrontements continuent de s'aggraver dans la région centre-nord, en particulier dans les États de Benue et de Nasarawa où plus de 50 personnes ont récemment été tuées.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.