Skip to main content

Haïti et la communauté humanitaire sollicitent 252 millions de dollars pour donner une assistance urgente à 2.2 millions de personnes en 2018

Countries
Haiti
+ 1 more
Sources
Govt. Haiti
+ 1 more
Publication date
Origin
View original

Port-au-Prince- jeudi 11 janvier 2018- Le Gouvernement Haïtien et la communauté humanitaire ont lancé aujourd´hui un appel de fonds de 252,2 millions de dollars en vue de répondre aux besoins humanitaires urgents de 2,2 millions de personnes à travers le Plan de Réponse Humanitaire révisé 2017-2018 (phase 2018. Ce plan vise à assister les personnes les plus vulnérables tout en renforçant la résilience de la population et des institutions nationales face aux crises et aux catastrophes naturelles et en ouvrant la voie vers le développement durable. Le plan á été lancé en présence des membres du Gouvernement Haïtien, du Coordonnateur humanitaire, des bailleurs de fonds, des chefs d’agences des Nations Unies et des ONG nationales et internationales.

« Ce Plan de Réponse Humanitaire doit contribuer à une réduction mesurable des risques et des vulnérabilités auxquels sont exposées les populations affectées par les récentes crises qui ont frappé le pays tout en renforçant les capacités d’autonomie des structures locales. Le Gouvernement haïtien veut maintenir une veille humanitaire tout en restant engagé dans une dynamique permettant la réalisation des objectifs de développement durable afin d’assurer que le pays renforce sa programmation de développement », a dit le Ministre de la Planification et de la Coopération Externe,
Aviol Fleurant.

En 2017, le Plan de Réponse Humanitaire a soutenu la réponse humanitaire des autorités Haïtiennes, bénéficiant de l’appui des acteurs locaux et internationaux, ciblant 2,4 millions de personnes dans le besoin à travers la distribution de l’aide humanitaire d’urgence, de protection et de relèvement immédiat pour répondre aux besoins prioritaires, générés par l’ouragan Matthew et autres désastres, cholera et autres maladies hydriques, la situation binationale ainsi que la préparation et réponses aux possibles désastres. Ces efforts ont aussi permis d’améliorer les conditions de sécurité alimentaire au cours de l’année. En effet, le rapport IPC de février 2017 indiquait que 2.35 millions de personnes étaient en situation d’insécurité alimentaire sévère, huit mois plus tard, le rapport d’octobre a révélé que 1.32 million de personnes sont en phase de crise ou d’urgence (IPC 3 et 4). D’un autre côté, la tendance à la baisse du choléra a été maintenu, ainsi, le nombre de cas pour l’année 2017 a chuté de 67% par rapport à 2016.

Cependant, ces résultats sont fragilisés par le risque d’une détérioration de la situation à cause des besoins humanitaires qui persistent. Les foyers de choléra dans l’Artibonite, le Centre et l’Ouest ainsi que la faiblesse du pays face aux catastrophes naturelles justifient la mise en place des interventions coordonnées pour éviter une résurgence de la maladie sur le territoire et une détérioration des conditions de sécurité alimentaire. D’autre part, huit ans après le séisme de 2010, 37 000 personnes déplacées internes continuent de vivre dans des camps. De plus, un million de personnes parmi les 2.1 millions de personnes affectées par l’ouragan Matthew en 2016 sont encore dans le besoin d’assistance humanitaire, dont 1,600 qui sont encore installés dans des centres d’évacuation d’urgence. Enfin, la communauté humanitaire observe la situation binationale entre Haïti et la République Dominicaine, notamment les cas de déportation et de retour volontaire. À cet égard, plus de 230 299 personnes ayant traversé la frontière ont été enregistrés entre juin 2015 et octobre 2017, dont 66,109 entre janvier et octobre 2017.

« Ce Plan de Réponse Humanitaire révisé renferme des interventions articulées autour d’actions stratégiques susceptibles de réduire la vulnérabilité immédiate et à long terme à travers le renforcement des communautés et la résilience institutionnelle. Nous devons aussi mener des actions qui facilitent le passage harmonieux de l’urgence vers la mise en œuvre des objectifs de développement durable à l’horizon 2030. Soutenir cette réponse humanitaire va permettre d’assister les personnes qui ont besoin d’une aide urgente, mais il s’agit également d’un investissement pour créer les conditions nécessaires pour un développement durable et inclusif », a dit Dr Mamadou Diallo, Coordonnateur Humanitaire, Coordonnateur Résident et Représentant Spécial Adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies en Haïti. « Nous avons l’opportunité d’agir ensemble afin de soutenir les autorités et la population haïtienne pour se relever et gérer le futur qu’ils veulent construire pour eux-mêmes, a ajouté Dr. Diallo.

De ce fait, le Plan de Réponse Humanitaire révisé comporte quatre objectifs stratégiques consistant à (1) fournir une assistance immédiate aux personnes en situation d’insécurité alimentaire sévère; (2) sauver des vies face aux épidémies dont le choléra et d’autres maladies d’origine hydrique; (3) protéger les personnes déportés et/ou retournés volontaires de la République Dominicaine, ainsi que les déplacés internes suite au différentes situations humanitaires telles que le séisme de 2010 et l’ouragan Matthew en assurant leur intégration dans leurs communautés; et, finalement, (4) répondre aux besoins non-couverts des populations affectées par les récentes catastrophes et renforcer les capacités du Gouvernement dans la préparation et la réponse aux urgences.

Pour mettre en œuvre le Plan de Réponse Humanitaire 2017-2018 révisé et atteindre les 2.2 millions de personnes ciblées, la Communauté humanitaire s’est engagée à accompagner le Gouvernement Haïtien dans les dix départements du pays. Ces institutions sont regroupées en douze secteurs sous le leadership du Gouvernement Haïtien et appuyé par le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA). Toutefois, le plan préconise une réponse intersectorielle et met l’accent sur les questions transversales dont entre autres la protection, le genre, la redevabilité envers les communautés affectées.

La communauté humanitaire requiert un montant de 252,2 millions de dollars américains auprès des bailleurs afin de répondre aux besoins humanitaires en vue d’exécuter le Plan de Réponse Humanitaire révisé. Cette requête de financement cible la réponse aux besoins prioritaires suivants tel qu’identifiés par le Gouvernement d’Haïti en collaboration avec la communauté humanitaire : sécurité alimentaire (76,6 millions USD) ; nutrition (2 millions USD) ; santé (4,9 millions USD) ; abris d´urgence et des articles non-alimentaires essentiels (103,8 millions USD) ; accès à l´eau, l´assainissement et l´hygiène –WASH (6,3 millions USD) ; protection des personnes les plus vulnérables (7,8 millions USD) ; éducation (2,5 millions USD) ; choléra (21,7 millions USD) ; relèvement (10,8 millions) ; coordination des camps et gestion des camps (13,7 millions USD) ; coordination (2 millions USD).
En 2017, la communauté humanitaire a collecté 74.9 millions de dollars soit 39% des 192.2 millions requis pour assister les 2.4 millions de personnes ciblées dans le Plan de Réponse Humanitaire.

« Nous sommes reconnaissants envers les bailleurs qui ont su mobiliser des fonds pour Haïti dans un contexte mondial très compliqué en termes de ressources disponibles par rapport aux crises de plus en plus fréquentes. Cette année encore, la communauté humanitaire compte sur vos généreuses contributions pour parvenir à apporter une réponse adéquate aux besoins humanitaires récurrents en Haïti, créer des conditions pour un développement durable et inclusif et améliorer les conditions de vie des personnes qui ont besoin d’une assistance urgente », a conclu Dr. Diallo.

FIN.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.