Skip to main content

RD Congo - Sud-Kivu et Maniema : Plan de Réponse d'Urgence (Décembre 2017)

Countries
DR Congo
+ 1 more
Sources
OCHA
Publication date
Origin
View original

PLAN OPERATIONNEL

US$ 70,2M Nécessaires pour assurer une assistance vitale et la protection à 363 500 personnes dans les six mois à venir.

APERÇU DE LA CRISE

La dégradation des conditions sécuritaires est la cause principale de la détérioration alarmante de la situation humanitaire dans les provinces du Sud-Kivu et du Maniema. Depuis le début de l’année, les deux provinces ont accueilli 326 000 nouveaux déplacés (176 000 au Sud-Kivu, et 150 000 au Maniema) portant le nombre total de déplacés internes dans ces deux provinces à 925 000 personnes.

PERSONNES DANS LE BESOIN 0,7 M
PERSONNES CIBLÉES 0,4M
BUDGET REQUIS US$ 70,2M

Actuellement, les affrontements sont toujours en cours dans certains territoires, ce qui limite l’accès humanitaire et réduit les capacité d’évaluation rapide et de fourniture d’assistance. Depuis juin 2017, la crise a pris une dimension “inter-provinciale” en s’étendant vers le nord de la Province du Tanganyika (territoires de Kalemie, Kongolo et Nyunzu).
Le conflit pourrait entrainer une très probable détérioration des conditions sécuritaires pendant les prochains mois, intensifiant ainsi le niveau de vulnérabilité et les risques de protection pour les populations affectées.

Des besoins en augmentation

Depuis le début de l’année, et par rapport aux projections faites en 2016, les provinces du Sud-Kivu et du Maniema rapportent une dégradation alarmante de la situation humanitaire dans tous les secteurs principaux. Les enfants, les femmes, et les personnes en besoin spécifique constituent les catégories les plus vulnérables et à risque.

Le tableau ci-dessous résume le niveau d’évolution de certains indicateurs clé utilisés pour l’évaluation de la sévérité des besoins, sur base des données disponibles au troisième trimestre 2017

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.