Aller au contenu principal

Fort-Liberté : la population de Dérac dort tranquillement après 22 ans

Pays
Haïti
Sources
MINUSTAH
Date de publication
Origine
Voir l'original

Située à la sortie Sud de la ville de Fort-Liberté, la localité de Dérac sert de point frontalier entre le département du Nord-Est et la ville de Monte Cristi en République Dominicaine. Pour garantir la sécurité des vies et des biens de la population, un sous-commissariat de police y a été érigé après plus de 22 ans d’absence des forces de polices.

« Fissurée et abimée, la bâtisse dans laquelle logeait les Forces Armées d’Haïti (FAD’H) n’a pas été utilisée depuis 1993, date à laquelle les 8,460 habitants de Dérac n’ont pas eu de présence policière dans la zone », se rappelle Odmane Casimir, un ancien CASEC dans la première section Dumas, commune de Fort-Liberté. Dépourvue de clôture et de toiture, les ruines de ce bâtiment ont été utilisées pour garder les animaux. Aujourd’hui, le financement de la MINUSTAH ont permis à la firme de constriction de transformer ce local en un bâtiment flambant neuf qui répond aux normes de construction parasismique.

Ce sous-commissariat abrite le bureau du chef de poste, deux bureaux pour les agents, deux cellules de gardes-à-vue, trois blocs sanitaires, une salle de réception, un dortoir et un réfectoire. Le plan du bâtiment a été proposé par l’unité TSS/UNPOL à la direction départementale de la police dans le Nord-Est en appui au plan de développement de l’institution policière 2014-2015.

Le maire principal de la ville de Fort-Liberté, Louis Jacques Etienne, appelle la direction départementale de la police du Nord-Est à fournir aux policiers les moyens adéquats pour pouvoir remplir leur devoir qui consiste à ‘’protéger et servir la population’’. En outre, Louis Jacques Etienne encourage les agents cantonnés à ce nouveau poste à protéger non seulement les acquis mais aussi à se rapprocher de la population.

« La reconstruction de ce sous-commissariat à Dérac répond à un besoin réel, celui de faire respecter le droit de chaque citoyen », souligne le chef du bureau régional de la section des affaires civiles de la Minustah dans le Nord, Jean Marie Ntayomba. Toutefois, reconnait-il, des efforts restent encore à faire.

Pour sa part, le chef de la police dans le Nord-Est, le commissaire divisionnaire, Fritz Saint-Fort, a remercié la population de Dérac pour avoir fait preuve de civilité durant tout ce temps, d’avoir fait obstacles aux actes de banditismes et d’insécurité. Le directeur départemental de la PNH du Nord-Est encourage les policiers à rester professionnels tout en priorisant l’aspect communautaire.

La cérémonie inaugurale du sous-commissariat de Dérac, première section de Dumas, commune de Fort-Liberté a été organisée en présence des autorités religieuses, communales, judiciaires et d’une délégation conduite par le commandant de la police des Nations-Unies dans le Nord-Est et du directeur départemental de la Police Nationale d’Haiti (PNH).

Les travaux de reconstruction de ce bâtiment étatique rentrent dans le cadre d’un projet à effet rapide qui ont été financés par la section des Affaires Civiles de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH) à hauteur de US$75, 520 dollars américains. Ce projet a permis à plus d’une trentaine de professionnels de la zone notamment des femmes de trouver un emploi temporaire.

A date, le bureau régional de la MINUSTAH a déjà effectué plusieurs interventions consistant à reconstruire et/ou réhabiliter les commissariats et sous-commissariats à Vallières, Gallard, Perches et Careffour Chevry.

Rédaction : Jean Patrick Mackintosh