Перейти к основному содержанию

Guinée : Mise à jour du suivi à distance - Novembre 2015

Страны
Гвинея
Источники
FEWS NET
Дата публикации
Происхождение
Просмотреть оригинал

Les productions agricoles au-dessus de la moyenne favorisent l’accès alimentaire

Key Messages

Selon le rapport de situation de l'Organisation mondiale de la santé du 25 novembre sur la situation de l’épidémie Ebola , il n’y a eu aucun cas confirmés d'Ebola sur les 21 jours passés dans le pays. Cette situation favorise la reprise des activités économiques pendant la période de projection (novembre 2015 à mars 2016).

L’évaluation conjointe CILSS/FEWS NET/FAO/PAM/Gouvernement en novembre a estimé la production céréalière 2015/2016, à 3 271 767 tonnes soit une hausse de 4 pourcent par rapport à 2014-2015 et de 13 pourcent par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Pour le manioc, la production est estimée à 1 528 459 tonnes soit une hausse de 24 pour cent par rapport à la moyenne quinquennale. L’analyse générale indique une disponibilité alimentaire assez satisfaisante pour couvrir les besoins locales dans le pays.

Cette perspective de bonne production agricole favorise certaines importantes activités économiques saisonnières telles que la main d’œuvre agricole et permet aux ménages pauvres de se procurer des revenus normaux pour maintenir leurs moyens d’existence et accroitre leur accès aux aliments de base. Aussi, l’amélioration de la disponibilité alimentaire par rapport aux mois précédents stabilise les prix des denrées alimentaires et renforce l’insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) jusqu’au moins mars 2016.

Toutefois, des formes d’insécurité alimentaire pourraient se développer d’ici à mars 2016 dans certaines populations localisées plus touchées par des effets résiduels de l’épidémie Ebola, par exemple, les vendeurs de viande de brousse ou certains ménages pauvres agricoles qui ont abandonné leurs moyens d’existence pendant l’épidémie Ebola. Malgré que ces ménages n’atteindront 20 pourcent de la population d’aucune zone, ils ont perdu la plupart des leurs sources de revenus (les ventes des produits agricoles, le petit commerce, etc.) ce qui engendrera une reconstitution graduelle.

Pour plus de détail, voir les Perspectives sur la sécurité alimentaire d’octobre 2015.